Burning G☢ld
Les Patrons
Jamshid (MP)
Miyako (MP)
Most Wanted

La Catastrophe de Naha
Bienvenue à Kansen ─ L'institut Burning Gold est le phare qui illumine l'île de par l'intérêt international qui gravite autour de cet institut. Jusqu'à aujourd'hui tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes jusqu'à ce qu'un essai nucléaire provenant d'un pays encore non-identifié soit tiré à quelques kilomètres des côtes japonaises. La capitale de Naha fut entièrement détruite par un immense tsunami, des suites de l'explosion de la bombe, tandis que la cité de Kansen ─ là où se situe l'internat ─ fut également touchée, mais en moins grande quantité. Dans leur cas, non seulement de nombreux bâtiments furent détruits, mais la radiation n'échappa aucunement à une partie des citoyens. Certains succombèrent à leurs blessures alors que d'autres ... (SUITE ICI)

Partagez | 
 

 Journée pas trop pourrie || Feat Robin [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

Mar 25 Aoû - 5:28


J’avais pas vraiment compris pourquoi, mais j’étais convoqué au secrétariat. La grosse voix qui avait retentit dans le haut-parleur avait annoncé mon blaze et celui d’une autre personne que je connaissais pas encore. J’eus un lourd soupir. Ça sentait les emmerdes à plein nez et c’était pas forcément pour me faire vraiment plaisir. Pourtant, c’était pas faute de faire profil bas. A part quelques petits cons que j’avais tabassés il y a une semaine et hors du bahut, j’avais pas fait grand-chose. Je faisais jamais grand-chose de toute. Et c’était p’être ça qu’on allait me reprocher, vu comment je séchais les cours. Du coup, c’est sans aucun entrain que je décidai de bouger mon p’tit derche. C’était d’un chiant…

- « Matfield ! Le cours n’est pas terminé ! Tu n’iras nulle part ! »

La voix criarde de la vielle vache qui nous servait de prof faillit me filer un mal de crane, carrément. A ses yeux, j’étais vraiment la brebis égarée qu’on devait remettre sur le droit chemin. Comme si j’en avais quelque chose à foutre, moi. C’était ma dernière année. Niveau discipline, c’était râpé à mon sens. J’étais sans aucun doute un cas désespéré, mais certainement pas le pire. A part le fait de sécher les cours, il m’arrivait juste de dormir en classe ou de regarder par la fenêtre en m’évadant dans mes pensées, mais ça s’arrêtait là. J’étais pas du tout chahuteur, ni turbulent, alors je comprenais pas trop ce qu’on me reprochait du coup. Qui plus est, j'étais bon partout (sauf en maths, haha), donc…

- « Désolé m’dame, mais ça doit sans doute urger. J’me barre voir ce qu'on me veut. A toute. »

Ah. J’avais oublié que j’étais parfois insolent. Je l’ouvrais rarement, mais quand je le faisais, les gens pouvaient constater que ma bouche était sale. Très sale. Mais là encore, j’avais pas dit grand-chose. Ça me couterait des points, mais j’étais sûr d’assurer cette année, histoire de me barrer d’ici. La grosse mégère se mit à s’égosiller, mais j’eus un soupir avant de foutre des écouteurs dans mes oreilles tout en sortant. A mon sens, elle racontait sa vie et j’étais pas vraiment disposé à l’écouter comme un gosse sage. Je sélectionnai une ‘zik au pif, avant de me rendre non pas au secrétariat, mais sur le toit notre grand immeuble, juste le temps de m’en griller une. Ça me détendait, mine de rien.

Je m’attendis à voir débouler Maiha, mais elle ne vint pas. J’avoue que j’aurai bien aimé l’avoir à mes côtés. J’aimais bien tripatouiller son gros cul quand j’avais rien à foutre. Rien qu’à penser à elle, j’eus même un petit sourire aux coins des lèvres. Quelques minutes passèrent, avant que je ne jette le mégot par-dessus le garde-fou devant moi. J’étais maintenant serein et prêt à affronter la direction. Je me remis tranquillement en route. Au passage, je récupérai une canette de soda d’un distributeur défectueux après lui avoir flanqué un coup de pied bien senti. C’était gratos avec juste un petit effort, alors pourquoi ne pas en profiter ? Deux minutes plus tard, j’arrivai enfin à destination et toquai à la porte.

- « Bryan Matfield, j’entre… »


J’actionnai la poignée de la porte et je fis mon entrée. Ceci dit, il n’y avait personne à ma grande surprise. Je haussai alors mes épaules, avant de rentrer, de fermer soigneusement la porte derrière moi et d’aller poser mon cul sur un siège en face du bureau qui trônait dans un coin de la pièce. Si ça se trouvait, c’était peut-être finalement un tout autre problème que celui de la discipline. Mais pas de quoi m’ébranler vraiment. D’ailleurs, il valait mieux ne plus trop y penser, que m’étais-je dis avant d’ouvrir ma canette et d’en boire une gorgée.  Puis je fis sortir mon smartphone avant de commencer à surfer, tout en retirant l’un de mes écouteurs pour être à l’affut du moindre bruit dans les environs.
Revenir en haut Aller en bas
Robin Swan
avatar
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année

83
18/08/2015
20
Deuxième année
Hétéro
Américain

Personnage
N# de Chambre:
Disponibilités:
Relations:

Mar 25 Aoû - 13:45





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Journée pas trop pourrieFeat Bryan



Voilà maintenant quatre jours tout pile que Robin est entrée dans ce lycée. Bizarrement la jeune rousse se sent plus à l'aise ici, elle assume mieux son côté de garçon manqué. Après tout elle a croiser un punk ou encore une fille aux longs cheveux rose ! Bien sûr comme partout il y a des mauvaises langues qui la critique il en a même qui disent que ce n'est pas une fille mais bel et bien un garçon. Pour ne rien arrangé la jeune fille porte un prénom mixte de quoi porter encore plus la confusion. Heureusement que Robin n'en a que faire de ses rumeurs, les rares filles avec qui Robin parlent lui disent tous qu'elle est une très belle jeune fille et que c'est dommage de se déguiser ainsi, mais c'est plus fort que la jeune fille, elle est à l'aise seulement dans ses vêtements comme si se déguiser faisait d'elle une autre personne.

Nous la retrouvons donc dans la salle de bain en train de s'attacher ses longs cheveux rouge vif en une queue de cheval qu'elle se presse de cacher sous un béret noir. Elle se regarde une dernière fois dans le miroir qui nous montre un jeune homme frêle vêtue de noir. Aujourd'hui elle aimerai bien voir si son professeur de mathématiques se trompera encore et l'appellera "jeune homme" cela fait rire toute la classe et plus particulièrement Robin qui voit à chaque fois le regard honteux de son professeur. Elle prend son sac de cour posé sur la chaise de bureau situé à côté de la fenêtre. Elle en profite pour fermer cette dernière et sort de sa chambre. Avant de descendre en bas prendre son petit déjeuner, elle prend bien soins de fermer la porte à clef et range ensuite cette dernière dans la poche droite de son pantalon. Elle descend tranquillement en bas pour aller prendre son petit déjeuner au réfectoire.

Une fois à l'intérieur, elle passe sa carte qui libère un plateau vert qu'elle se presse de prendre. Elle pose le plateau sur la rampe et le fait glisser avant de s'arrêter devant un bol qu'elle prend. Un peu plus loin est disposer des briques de lait la jeune fille en choisit une qu'elle pose sur le plateau à côté du bol, après comme chaque matins elle demande au cuistot de lui remplir son bol de céréales. Une fois cela fait elle se dirige vers la salle et détaille la pièce pendant deux longues minutes, la jeune rousse cherche désespérément une table de libre. Elle en trouve finalement une au fond de la salle près de la fenêtre, elle se dirige tranquillement vers la table puis pose son plateau avant de s'asseoir.

Elle mange tranquillement son petit déjeuner tout en regardant les personnes entrer dans le réfectoire très vite la jeune rousse remarque tous les nouveaux . Hé ben dis donc ils arrivent en masse, une fois terminée elle va poser son plateau sur pile et sort du réfectoire. Elle regarde son portable et comme à son habitude la jeune fille est encore une fois en retard en cours. Elle monte à l'étage toque à la porte s'excuse auprès du prof et part s'asseoir au fond de la classe et sort ses affaires. Une heure passe, une heure durant laquelle la jeune fille s'emmerde, mais contre toute attente l'haut parleur accrocher au mur va la sauver de cet ennui. En effet Robin est convoqué chez la secrétaire, tous les regards se tournent vers elle la jeune fille se lève de sa chaise et sort de la salle.

Elle se rend chez la secrétaire faisant un petit détour aux casiers pour poser les livres de cette matière, elle le sait que sa risque de durer longtemps et toute manière elle ne voulait pas se trimballer ça pour rien. Elle traine les pieds plus de temps elle mettra à y aller plus d'heure de cours elle loupera. Finalement la jeune fille arrive devant la porte de la secrétaire, elle toque et finit par rentrer. La secrétaire n'est pas là il y avait juste un jeune homme assit sur une des chaises se trouvant en face du bureau. Elle s'assoit à son tour sur la chaise se trouvant à côté de celle du garçon. Ce dernier semblé tranquille enfin il n'avait pas du tout l'air d'être impressionner par le fait qu'il est convoqué, Robin aussi n'est pas impressionner mais elle n'est quand même pas aussi détendue que le jeune roux. Elle le regarde quelques minutes sans rien dire et finalement elle décide de prendre la parole.

-Tu sais tu ferai mieux de ranger ta canette j'pense pas qu'on est le droit de boire dans le bureau de la secrétaire.
- Dis tu sais pourquoi t'es convoqué ?



© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Mer 26 Aoû - 0:19


Quelqu’un toqua à la porte avant de l’ouvrir et de rentrer dans la pièce. Sans doute pas la secrétaire ou tout autre administrateur qui ne se seraient pas foulés à taper pour pénétrer le petit bureau. Pas vraiment de quoi captiver mon attention donc. Je continuai alors à naviguer sur les sites où j’étais inscrit et par lesquels mon cousin et moi faisions des bêtises, non sans musique à mon oreille. Un p’tit coin de paradis, quand bien même virtuel. J’eus même un petit sourire, lorsqu’il m’envoya un message con comme il en avait l’habitude, avant de faire pareil rien que pour l’embêter. Sauf que ce fut lorsqu’il me répondit du tac au tac que la personne à mes côtés prit parole. Pour pas grand-chose d’ailleurs.

Sans répondre immédiatement, je levai enfin le visage avant de mon mobile avant de daigner lui porter un petit regard. A première vue, on aurait dit un mec. A première vue en tout cas. Si je devais me fier à sa corpulence, je le classerais sans doute en première année ; ce qui devait sans doute expliquer la crainte apparente qu’il avait concernant ma canette. Mignon. Marrant aussi. Sauf que voilà, ce gars me faisait une impression bizarre. Son ton avait particulièrement été féminin. M’enfin bon… Je me faisais peut-être des idées, sans compter qu’il avait pas mal d’homosexuels dans cet établissement. A ce stade de raisonnement, n’importe qui aurait conclu qu’il s’agissait sans doute d’un petit gay qui avait peur d’avoir été convoqué.

- « La trouille, eh ? »

J’aurai pu lui répondre sèchement et en rester là, mais le gosse à mes côtés éveillait un p’tit peu ma curiosité. Ma sympathie aussi, quelque part. A son âge, j’devais pas être aussi sobre que lui. Ça me rappelait pas mal de souvenirs tout ça. Par contre, il devait pas être sage ce p’tit garnement, vu qu’on l’avait convoqué ici. A moins là encore qu’il ne s’agisse de fausses alertes. Ce bahut était parfois une vaste blague en lui-même. J’me posais parfois la question de savoir si les diplômes que j’avais eus ici me serviraient un jour. Niveau réputation, BG se posait pas forcément parmi les cadors de l’éducation. Mais je devais avouer que l’école était un vrai éden pour les gens comme moi. Si l’on omettait quelques petits détails.

- « Sinon, gamin, tu veux que j’range cette canette où ? Elle est déjà entamée comme tu l’vois. »

Question de logique. C’est pas comme si j’avais apporté mon sac avec moi et tout. Je pouvais tout aussi bien la planquer ou la terminer d’une traite, mais j’avais la paresse et pas ces envies. De toute façon, même si la p’tite secrétaire osait me réprimander, elle ne pourrait sans doute pas me sanctionner. Elle n’avait pas ces pouvoirs-là. Manquerait plus que ça, d’ailleurs. Ceci étant dit, même dans ce cas de figure, je m’en fichais pas mal. J’étais pas à une sanction près. « Pour la raison de ma présence ici, j’en sais rien. » Vérité vraie. J’savais rien du tout. J’avais mes petites idées, mais ce n’étaient somme toute que des hypothèses. Avant de reprendre la parole, je m’évertuai à répondre à mon cousin via un p’tit message rapide.

- « Sinon toi, tu sais pourquoi tu es là ? »

D’habitude, je causais pas autant. Oui parce que là, j’considérais avoir fait un effort suprême. Mais j’allais pas royalement ignorer un gusse de son âge. Ça s’faisait pas, d’autant plus qu’il n’avait pas été irrespectueux une seule seconde. Heureusement pour ses fesses d’ailleurs. En vérité, si j’avais du mal à taper les femmes, j’avais aucun remord à tabasser un garçon peu importe son âge. C’était bien pour ça que j’avais tabassé des p’tits cons qui s’étaient foutus de ma gueule hors de l’école. Des p’tits cons qui devaient être de la promo de mon voisin du jour. Soudainement, j’eus un coup de stress, comme ça, d’un seul coup. Si ça se trouvait, le gamin à côté faisait partie de ceux que j’avais passés à tabac.

- « Toi, on se s’rait pas déjà vu quelque part ? »

Approche subtile, au cas où.
Revenir en haut Aller en bas
Robin Swan
avatar
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année

83
18/08/2015
20
Deuxième année
Hétéro
Américain

Personnage
N# de Chambre:
Disponibilités:
Relations:

Mer 26 Aoû - 12:25





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Journée pas trop pourrieFeat Bryan



Il met quelques minutes à répondre, pendant ce temps Robin à vraiment cru qu'elle aller se prendre un vent. Vraiment c'est pas la première fois que sa lui arrive, on va même dire que ça se produit à chaque fois qu'elle ne se mêle pas de ses affaires. Après tout c'est son problème pas le siens, mais elle est comme ça Robin elle aime bien limiter les dégâts ils sont convoqué alors mieux vaut faire profil bas au moins jusqu'à qu'il connaissent ce qu'on leur reproche.

- « La trouille, eh ? »

Non elle n'avait pas peur après tout la secrétaire ne pouvait que dans le pire des cas la viré du bahut, mais ça elle ne le fera pas parce que Robin n'a rien fait qui mérite une telle sanction. En effet à part se déguiser en garçon Robin est une ados comme les autres elle a un comportement calme travail quand il le faut, car oui cette dernière ne fais que le strict minimum, elle n'est pas du genre à réviser avant un contrôle et pourtant elle obtient toujours un peu plus que la moyenne. Enfin bref tout ça pour dire qu'il n'y aucune raison qu'elle soit convoqué ! Peut être une erreur qui sait.


-Non j'ai pas peur dans le pire des cas elle peut juste nous viré c'est juste pour toi pour éviter qu'elle te cris dessus.

En tout cas une chose est sûr que se soit Robin ou le jeune homme aux cheveux roux assit à côté d'elle tous les deux n'ont pas l'air d'être plus impressionner que ça d'être convoqué ici. Robin est juste intrigué elle aimerai savoir ce que cette dernière lui veut, surtout qu'elle est convoqué avec un parfait inconnu, ce mec elle ne l'a jamais vu de toute sa vie et lui non plus je pense.

- « Sinon, gamin, tu veux que j’range cette canette où ? Elle est déjà entamée comme tu l’vois. »

Oui elle avait remarquer que la canette était entamer, mais il y avait plusieurs option pour remédier à ce problèmes il pouvait la jeter, la finir ou encore la donner à la jeune fille pour qu'elle la range dans son sac juste le temps de la convocation. Dans sa phrase il y a quand même un truc qui lui plaît pas c'est le "Gamin" elle à dix huit ans et n'est pas du tout petite de taille. En plus de ça elle n'a pas du tout le gabarit d'un gamin. Sa se voit qu'il l'a un peu vexer, elle tire une de ses têtes même quelqu'un qui ne la connait pas ne peut que remarquer qu'elle râle.  Elle essaie de passer au dessus de ça, car si elle commence à râler pour ça elle aura jamais finit surtout que s'il lui a dit c'est justement parce qu'il n'a pas remarquer qu'elle est en vérité une jeune fille. Comme quoi tu sais bien te travestir !

-« Sinon toi, tu sais pourquoi tu es là ? »

La jeune rousse se contente de faire non de la tête. Avant de porter son regard vers l'horloge accrocher au mur au dessus de la fenêtre.

- En tout cas elle nous fait poiroter, sérieux elle aurait pu nous convoqué plus tard ou être à l'heure. On est pas à sa disposition.

Ha tient elle commence à s'impatienter, cela fait combien de temps que t'es dans le bureau dix minutes ? Mais c'est vrai que c'est bizarre votre histoire elle n'est même pas là et en plus de ça vous ne savez même pas ce qu'elle vous veut. Enfin râler ne sert à rien et tu le sait très bien c'est pas ça qui va la faire venir plus vite. Elle regarde la fenêtre qui se trouve à sa droite, elle voit passer des oiseaux, des arbres, et en levant les yeux elle peut aussi distinguer des nuages. Enfin bref vous voyez le truc rien de bien intéressant. Elle est vite tiré de son occupation par le jeune roux.

«- Toi on ne se s'rait pas  vu quelque part ? »

Elle le regarde en réfléchissant mais elle ne voit vraiment pas. Un mec comme ça s'oublit pas facilement même si elle est grande lui il est dix fois plus qu'elle et il est assez imposant en plus de ça. Elle est presque sûr à quatre-vingts dix pour cent de ne jamais l'avoir vu. Puis Robin n'est pas du genre à oublier un visage, quand elle ne connait pas les personnes elle ne les calculent pas mais une fois qu'elle les connait elle sait exactement qui est qui. Non c'est sûr ce mec elle ne l'a jamais.

-Non pourquoi ?

C'est possible qu'ils se soient croisé après tout ils sont dans le même bahut, mais en tout cas Robin n'en a aucun souvenir.

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Jeu 27 Aoû - 16:36


- « Vraiment ? »

Suspect. Il n’avait pas répondu spontanément. J’devenais un peu parano et trop suspicieux sur les bords, mais c’était pas clair cette histoire. M’enfin, peut-être qu’il avait fait le tri dans ses souvenirs, mais j’pouvais pas me départir de mes soupçons. Du coup, c’est sourcils froncés que j’le matais. Avec le béret qu’il avait mis sur la tête, j’pouvais pas espérer grand-chose à l’observer comme ça. Alors du coup, je posai mon portable sur le bureau devant nous, avant de me lever pour l’approcher. Une fois proche de lui, c’est sans crier gare que j’lui arrachai son béret que j’balançai sur le bureau, encore, avant de choper son visage pour le diriger vers le mien. Pendant quelques petites secondes.

- « T’es pas un mec, toi… »


Sa chevelure complètement révélée… Ses traits fins… Sa voix que j’avais trouvée plutôt féminine… Son odeur. Aucun doute possible. Cette personne est une gonzesse. Je lâchai l’une de ses joues pour passer mon pouce sur ses petites lèvres, avant de retirer complètement mes paluches de son corps. Là, j’eus un petit soupir. Elle m’avait bien eu quand même. En même temps, j’étais prêt à parier que j’étais pas le seul à m’être fait avoir de la sorte. Se travestir en homme… Fallait quand même l’faire ! Mais presque plus rien ne m’étonnait dans cette école. Il y avait de tout. C’est sur ce constat que je me rassis sur mon siège, non sans récupérer mon phone, histoire de recommencer ce que je faisais.

- « S’cuze pour la méprise. »

Voilà, c’était dit. On pouvait pas parler d’excuses en bonne et due forme, mais j’avais été sincère. Sans oublier que je venais de me rendre compte que je m’étais fait des films dans ma tête pour rien. Instant de solitude, j’vous jure. J’aurai dû rester tranquille et me taire comme d’habitude. On m’y prendra plus. Sentant ma gorge s’assécher un peu, je chopai ma canette avant d’en vider le contenu d’une traite. Il restait plus grand-chose de toute. Je tournai ma tête un peu partout, avant d’apercevoir une corbeille à papiers. Sans bouger, je balançai nonchalamment ma canette dedans, avant de me remettre à manipuler mon portable. Sauf que derrière nous, quelqu'un ouvrit la porte du secrétariat sans frapper.

Était-ce enfin la secrétaire ? Va savoir. En tout cas, j’ne m’étais pas retourné pour voir, trop occupé à répondre à mon cousin qui attendait une réponse depuis quelques minutes maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Robin Swan
avatar
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année

83
18/08/2015
20
Deuxième année
Hétéro
Américain

Personnage
N# de Chambre:
Disponibilités:
Relations:

Jeu 27 Aoû - 19:38





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Journée pas trop pourrieFeat Bryan



Il ne semblait pas plus convaincu que ça par la réponse de Robin, cette dernière hausse les épaules après tout elle ne peut pas lui prouver qu'ils ne se sont jamais vus. S'il ne l'a croit pas, c'est tant pis pour lui. Il pose son portable sur le bureau qui se trouvait en face d'eux et se rapproche de Robin. Cette dernière le regarde intriguer, elle se demande ce qu'il veut bien lui vouloir, Sans la prévenir et à une vitesse formidable ce dernier lui enlève son  béret noir et le balance sur le bureau avant de prendre son visage pour le rapprocher du siens.  Robin n'était pas trop à l'aise, mais pas question de détourner le regard, elle matient son regard de toute façon, il ne peut rien lui faire alors pourquoi baissé les yeux ?

- « T’es pas un mec, toi… »

Ses longs cheveux rouges tombaient sur ses épaules, c'est vrai Robin n'a pas vraiment un visage masculin sans son béret son déguisement ne sert à rien. Même en cachant sa poitrine dans des vêtements amples, c'est souvent son visage qui lui porte défaut. Le jeune roux lâche une de ses joues pour passer son pouce sur les fines lèvres de la jeune fille avant de soupir et de retourner s'asseoir. Il n'avait pas l'air plus choqué que ça, mais quelques chose la perturbe, elle n'a pas envie que ce dernier se fasse des films, elle aime juste s'habiller comme un,garçon, elle trouve que ces derniers ont plus de liberté que les femmes, enfin sa reste son point de vue.

- « S’cuze pour la méprise. »

- C'est rien t'inquiète, mais c'est pas parce que je me sappe comme un mec que je suis un transgenre ou un truc dans le genre


Bizarrement elle ne se justifie jamais, elle laisse planer le doute dans la tête des personnes ui découvre qu'elle est une fille. Elle aime bien voir la personne autour d'elle se triturer le cerveau puis la regarder discrètement en ce demandant ce qu'elle est vraiment. Elle n'est pas du genre à se soucier de ce que penses les gens vis-à-vis d'elle. C'est la surement la première fois qu'elle se justifie de la sorte. Elle se dépêche de reprendre son béret et de cacher ses longs cheveux rouges, elle sort un petit miroir de son sac pour vérifier que tout est bien caché. Quand ce fut chose fait, elle pousse un soupir l'attente commence à être longue et ça commence à vraiment l'emmerder, elle regarde son camarade qui lui est toujours sur son portable. Il vide sa canette avant de la jeter dans la poubelle, quelques minutes après la porte s'ouvre.

Elle se retourne et voit une dame d'un certain âge, les cheveux noirs attacher en chignon en tailleur bleu marine, pas de doutes, c'est la secrétaire. Robin ne quitte pas la femme des yeux et la voit s'installer à son bureau détaillant les adolescents. Enfin, elle va enfin pouvoir savoir ce qu'on leur reproche ! La jeune fille reste calme face à cette dame et attend patiemment qu'elle prend la parole, car on ne peut pas se défendre si on ignore de quoi on nous accuse.

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Ven 28 Aoû - 12:01


C’est pas trop tôt, que m’étais-je murmuré. Voilà bientôt une vingtaine de minutes, voire même une demi-heure que nous l’attendions. Mais c’est qu’elle était sexy quand elle voulait, la secrétaire. Stricte et pro, comme toute working girl sophistiquée, mais super bien foutue. Une milf en puissance. Hormis sa poitrine qui devait faire verdir de jalousie la rousse à mes côtés -ou pas-, elle avait un derrière qui ne m’avait pas laissé indifférent lors de son passage à mes côtés, lorsqu’elle contourna le bureau pour aller s’asseoir à sa place. A voir son air, j’devais deviner qu’elle nous reprochait vraiment quelque chose. J’avais entendu dire qu’elle remplissait parfois le rôle d’un CPE (Poste que l’on avait pas au sein de l’établissement et va savoir pourquoi d’ailleurs…) mais j’étais loin d’imaginer que les rumeurs étaient vraies. En quatre ans, c’était d’ailleurs la première fois qu’on m’interpellait de la sorte. Mis à part quelques profs qui me faisaient directement la leçon après les cours, j’avais jamais eu d’emmerdes quoi.

- « Bien le bonjour jeunes gens. Je vais être brève. Si je vous ai demandé ici, c’est parce qu’il y a des rumeurs peu glorieuses vous concernant. L’une d’elles semble fondée. »

Après sa dernière phrase, ses yeux se plantèrent sur la jeune rousse à mes côtés. Sans qu’elle n’ait à ajouter quelque chose, j’captai rapidement ce qu’on lui reprochait : Ses travestissements. Comme si c’était quelque chose de grave ! Il avait bien pire, avec tous les cas sociaux qui se promenaient dans l’enceinte de l’école. A croire qu’on avait pas le sens des priorités ici. De toute façon, cette école n’était pas normale. Il n’y avait pas de CPE et on ne voyait jamais le directeur qui tenait plus du mythe qu’autre chose. On avait même parfois la nette impression que le gérant du coin s’amusait de ses élèves. Elèves qui abusaient et re-abusaient de la pseudo liberté qu’ils avaient. Dont moi, tiens. J’étais pas forcément un étudiant exemplaire à bien des égards. « Robin Swan, c’est ça ? Tu trouves ton accoutrement normal ? Et si nous avions imposé un uniforme, comment aurais-tu fait ? » Quelque part, j’avais l’impression que la secrétaire elle-même s’en fichait. Mais des profs avaient dû l’approcher pour l’en aviser. Faux problème.

- « Bryan Matfield ! Ton comportement en classe est intolérable ! Ta moyenne est bonne, mais ton absentéisme est inquiétant ! C’est pire que tes années précédentes ! Tu te rends un peu compte que tu es en quatrième année ?! Tu te dois d’être un exemple pour les autres ! »


Tu parles ! Exemple mon cul. Comme si les élèves des autres années avaient quelque chose à branler de mon cas ou de ma tronche. ‘Fin, c’était pas comme si j’m’occupais non plus des autres. Seules quelques gars avaient mon respect. Quant aux filles, ce n’était que lorsqu’elles étaient bien foutues que je leur accordais un peu plus d’attention quoi. Comme n’importe quel autre mec du bahut. Bon j’avouais que j’avais légèrement exagéré ces derniers temps, mais c’était pas non plus la fin du monde. Comme elle le disait si bien, j’m’arrangeais toujours pour avoir de bonnes notes quand j’le pouvais ou quand il le fallait ce qui expliquait mes moyennes de génie. « Qui plus est, j’ai encore entendu des racontars sur une rixe dont tu étais le principal responsable. Beaucoup de premières années ont rejoints l’infirmerie. » Nous y voilà. Le sujet que j’voulais éviter. C’était d’un chiant… Comme si tout était de ma faute. S’ils ne s’étaient pas sentis obligés de se jouer les durs en venant carrément me racketter, rien de ce qui s’était passé ne serait arrivé.

- « Mais d’abord, écoutons ce que Miss Robin a à dire pour sa défense. »
Qu’avais conclu la secrétaire en se retournant une deuxième fois vers ma voisine.
Revenir en haut Aller en bas
Robin Swan
avatar
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année

83
18/08/2015
20
Deuxième année
Hétéro
Américain

Personnage
N# de Chambre:
Disponibilités:
Relations:

Ven 28 Aoû - 16:59





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Journée pas trop pourrieFeat Bryan



Ca se voyait à son regard qu'elle avait quelque chose à leur reprocher, la possibilité d'une erreur s'envole aussitôt. Robin tourne la tête vite fait vers le roux pour voir sa tête ou plutôt pour voir si son expression rassemblait à celle d'une personne qui a quelque chose à se reprocher. Bizarrement non, il est tout aussi calme que la jeune fille. Pour ne pas laisser un blanc la secrétaire décide de prendre la parole.

- « Bien le bonjour jeunes gens. Je vais être brève. Si je vous ai demandé ici, c’est parce qu’il y a des rumeurs peu glorieuses vous concernant. L’une d’elles semble fondée. »

Son regard se pose sur Robin, cette dernière comprend tout de suite, il s'agit de son style vestimentaire. Elle ne réplique pas et se contente de sourire à la secrétaire, vous savez ce genre de sourire qui veut tout dire qui montre que c'est que de la connerie son truc. Voilà ce que pense Robin pour elle, c'est tout simplement de la connerie d'être convoqué juste pour ça. Il y a dix fois pire dans le bahut et il faut que se soit-elle qui soit emmerder avec ça. Puis en quoi être travestie en garçon est quelques chose de mal ? Le boulot des profs c'est de leur faire enseigner leur matière ceux des  membres de l'administration c'est de veiller au bon fonctionnement du bahut. Robin n'empêche rien de tous  ça.

« Robin Swan, c’est ça ? Tu trouves ton accoutrement normal ? Et si nous avions imposé un uniforme, comment aurais-tu fait ? »

Elle l'attendait cette question, bien sûr s'il y un uniforme avait était imposé elle aurait était forcée de le porter.  Elle le sait très bien, mais juste pour ne pas donner raison à la secrétaire cette dernière répond un truc totalement faux.


-J'aurai mis l'uniforme des garçons.

Le regard noir que la secrétaire a lancé à Robin, vous tout dire, la jeune fille doit arrêter de se foutre de sa gueule sinon ça ne va pas le faire. Robin quand elle ne compte pas se laisser faire, ils acceptent les pétasses avec leurs jupes dix fois trop courtes et une fille qui passe inaperçu et qui s'habille comme un mec sa passe pas ? Il accepte un extrême autant accepte l'autre ou alors sanctionner les deux. Très vite la jeune rousse remarque que la secrétaire à reporter son attention sur le jeune homme assit à côté d'elle.

- « Bryan Matfield ! Ton comportement en classe est intolérable ! Ta moyenne est bonne, mais ton absentéisme est inquiétant ! C’est pire que tes années précédentes ! Tu te rends un peu compte que tu es en quatrième année ?! Tu te dois d’être un exemple pour les autres ! »

Elle sourit, elle se retient même de rire, c'est finit les exemples plus personnes prend exemple sur quelqu'un, c'est juste une excuse pour lui en foutre plein la gueule avec ses absences. Il a des bonnes notes non ? Elle vient de le dire elle-même après tant qu'il est présent pour les contrôles et qu'il a une bonne moyenne, on s'en fout. La jeune fille lève les yeux au ciel, elle commence à croire qu'ils se sont fait convoquer juste comme ça parce qu'elle s'emmerder. Certes au début, elle était contente de louper son cours de mathématiques, mais elle préfère mille fois être au fond de la salle en train de dormir au lieu de perdre son temps ici.

« Qui plus est, j’ai encore entendu des racontars sur une rixe dont tu étais le principal responsable. Beaucoup de premières années ont rejoints l’infirmerie. »

Elle tourne la tête vers l'auteur de l'accusation, oui, car pour l'instant, ce ne sont juste des racontars et si ça se trouve, ils l'on chercher ! Il existe pleins de possibilités et ce n'est pas le genre de Robin de juger quelqu'un sur ce que racontent les gens. Même si c'était vrai, cela ne regarde pas la jeune fille, elle ne se mêle pas de ce qui ne la regarde pas puis il ne lui a rien fait, il a était sympa avec elle, alors elle fait comme si elle n'avait rien entendu.

- « Mais d’abord, écoutons ce que Miss Robin a à dire pour sa défense. »

Elle soupire avant de prendre la parole.

-J'ai lu le règlement que vous m'avez fait signé et à aucun moment il y est marqué que je n'ai pas le droit de m'habiller ainsi, mais comme je vois que cela gène je vais remédier au problème tout de suite.Dit elle en se levant et en enlevant son béret et ouvrant son gilet qu'elle enlève avant de le poser sur le bureau, elle s'apprête à enlever son haut, mais la secrétaire lui fait signe de s'asseoir. Elle n'avait pas l'air du tout enchanter par le petit numéro que vient de faire Robin.

-Si vous voulez je peux venir habiller en fille mais sachez que vos risquez de me croiser en sous vêtement, car oui ma garde robe et entièrement remplit de vêtements masculin et je pense très sincèrement que cela gênera plus mes camarades et mes professeurs de me voir débarquer comme ça

Alala quelle belle menteuse, bien sûr qu'elle a des habille féminins et encore heureux qu'elle en a ! On va juste dire que là elle ne veut pas avoir tort. Elle ne veut pas se laisser faire surtout que cette fois ci la convocation n'a aucun motif sérieux concernant la jeune fille.

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Sam 29 Aoû - 2:30


Eh bien. Le moins qu’on puisse dire, c’est que la dénommée Robin est à fond dans son trip. Elle se défendait presque bec et ongles. Pas mal. Elle avait de l’allure en tout cas. Et des arguments de poids. De toute façon, c’était pas bien difficile de se défendre face à cette mascarade. La secrétaire avait l’air même gênée quand la rousse avoua ne pas avoir de vêtements féminins. Perso, j’tiquai. Se travestir, ouais, bof, j’avais rien contre, mais le faire tout le temps ?! Wtf ?! Enfin, comme d’habitude, j’avais rien dit. C’était pas mes affaires. Pourtant, j’ne pouvais pas m’empêcher de penser que ma voisine exagérait un poil, si bien sûr elle disait la vérité. Car à aucun moment j’ne me doutai qu’il puisse s’agir d’un mensonge. De toute façon, ce ne serait pas à moi qu’elle mentirait. Moi j’en avais strictement rien à foutre.

- « Hum, Hum ! Très bien. Dans ce cas, je te conseillerais de t’acheter des vêtements plus féminins s’il te plait. Tes professeurs apprécieraient ne plus se tromper te concernant. Comme tu le sais, ces situations sont un peu embarrassantes, surtout lorsque tes amis se moquent d’eux. Je ne t’obligerais à rien, mais je te le demande gentiment. »


La secrétaire jouait maintenant sur la corde sensible de Robin vu qu’elle était pied au mur. Et puis, c’était comme j’l’avais pensé. Des profs mous du zizi étaient venus la voir pour qu’elle règle le problème avec Robin. En même temps, presque personne les respectaient. ‘Fin, il y avait quelques profs qui imposaient le respect comme Ivan, mais pour le reste du corps professoral, c’était limite. Mes pensées s’envolèrent tout d’un coup vers Kagami. Comment pouvait-on prendre une gonzesse pareille au sérieux ? D’ailleurs, comment une telle vache à lait avait-elle réussi à devenir professeur ? Décidément, il s’agissait vraiment d’une école de barges. J’eus un bâillement sonore à la suite de ma petite réflexion, avant de constater que la secrétaire me matait avec un air sévère. Ennui en perspectives.

- « Un peu de tenue, jeune homme ! »

- « Scuzez moi mam’zelle. »

- « Quoi ?! »

- « Je suis terriblement désolé mademoiselle… »


C’que c’était chiant. J’voulais maintenant sortir d’ici. M’casser fissa. Mais il semblait bien qu’il s’agissait de mon tour. Elle redressa ses lunettes, sortit un carnet où était noté j’sais pas quoi, avant de faire le récapitulatif à voix haute de mes nombreuses heures d’absence ainsi que des mots de quelques-uns de mes enseignants. Pour peu, on aurait dit qu’on était en conseil de classe. Pour ma part, j’avais le regard dans le vague, l’écoutant à peine. J’avais pas la foi de discuter ou de me défendre. J’avais même l’impression que ramener mes bonnes moyennes sur la table ne suffirait pas pour qu’elle me lâche la grappe. Du coup, il n’y avait plus qu’une seule solution et elle m’apparaissait être la seule qui pourrait tenir, ainsi que me sauver les fesses pour un moment au moins : Faire semblant de capituler.

- « Bryan, il faut que tu arrêtes de sécher les cours ! C’est pour ton bien que je d- »

- « D’accord mademoiselle. J’vous promets d’être assidu en classe. »

- « Hein ? »

- « Bah, c’est que vous voulez non… ? »

- « Oui oui, mais… »

- « Vous voulez que j’revienne sur ma parole ? »


- « Non… M’enfin… Voilà… Bref ! Tâche bien de tenir tes promesses. »


Je hochai nonchalamment la tête. En plein dans l’mille que j’me disais. Dans ce genre de cas, il suffisait tout simplement de s’excuser et de faire semblant de prendre de bonnes résolutions. C’était pas lors de ma toute dernière année qu’il allait me faire chier quand même. Il y avait un examen important en fin de cycle, certes, mais j’étais à peu près sûr d’le réussir les doigts dans le nez. Il n’y avait donc pas d’inquiétude à avoir. J’finis donc par me lever avant de prendre mes affaires, prêt à foutre le camp. Tout était dit : « Sur ce, mademoiselle, Robin… » J’laissai ma phrase en suspens et contournai mon siège pour sortir, non sans effectuer un signe fluet de ma main gauche en guise d’au revoir. Une fois dehors, je fermai la porte du secrétariat derrière moi, avant de m’éloigner doucement de ce dernier.

Journée pas trop pourrie finalement.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Robin Swan
avatar
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année

83
18/08/2015
20
Deuxième année
Hétéro
Américain

Personnage
N# de Chambre:
Disponibilités:
Relations:

Sam 29 Aoû - 17:17





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Journée pas trop pourrieFeat Bryan



Ce qu'on pouvait dire, c'est la jeune rousse se défendait plutôt bien, ses arguments tenaient la route, la secrétaire voyait très bien que la jeune la fille ne s'avouera jamais vaincu, et le pire dans tout ça, c'est que la secrétaire sait très bien que c'est un combat perdue d'avance. Il n'y a rien qui est contre la jeune fille, sauf peut être les remarques de ses professeurs, et les commentaires immatures de ses camarades, elle sourit quand elle voit que l'adulte en face d'elle semble gênée quand elle aborde la possibilité de venir en cours en sous vêtement. Sa y est je crois que Robin à gagné !

« Hum, Hum ! Très bien. Dans ce cas, je te conseillerais de t’acheter des vêtements plus féminins s’il te plait. Tes professeurs apprécieraient ne plus se tromper te concernant. Comme tu le sais, ces situations sont un peu embarrassantes, surtout lorsque tes amis se moquent d’eux. Je ne t’obligerais à rien, mais je te le demande gentiment. »

Robin se contente de hocher la tête, elle ne compte pas changer ses habitudes, mais cela sert absolument à rien d'en informer la secrétaire. Elle le savait que c'était ses prof ou non elle le savait pas elle s'en doutait. Elle a plusieurs fois était retenue après les cours et à chaque fois, c'était la même chose, ils lui faisaient un trou pour que la jeune fille s'habille comme toutes les filles de se bahut. Jamais elle n'aurait pensée que ces derniers auraient été voir la secrétaire pour un problème aussi mineur.

Le secrétaire repose son intention vers le jeune homme assis sur la chaise à côté de celle de Robin, machinalement cette dernière fait la même chose et pose son regard vers Bryan. Elle rigole un peu  ce dernier semble complètement déconnecté, sa se voyait qu'il s'emmerder, qu'il voulait se casser le plus vite possible, ce qui fait rire Robin énerve la secrétaire qui le regard d'un air plutôt sévère. Le bâillement sonore de ce dernier n'arrange rien au regard de la secrétaire qui ne peut s'empêcher de lui balancer

- « Un peu de tenue, jeune homme ! »

- « Scuzez moi mam’zelle. »

- « Quoi ?! »

- « Je suis terriblement désolé mademoiselle… »

Sa sonne faux, sa se voit il se fout de sa gueule malheureusement pour elle, alala la pauvre ils arrêtent pas de la faire tourner en bourrique. Robin est amusé de la situation, c'est vrai ce mec sa se voit qu'il ment il est pas du tout convainquant et il balance ses mensonges comme ça à la secrétaire en savant qu'elle ne va pas le croire, c'est assez comique pour la jeune fille.



- « Bryan, il faut que tu arrêtes de sécher les cours ! C’est pour ton bien que je d- »

- « D’accord mademoiselle. J’vous promets d’être assidu en classe. »

- « Hein ? »

- « Bah, c’est que vous voulez non… ? »

- « Oui oui, mais… »

- « Vous voulez que j’revienne sur ma parole ? »

- « Non… M’enfin… Voilà… Bref ! Tâche bien de tenir tes promesses. »

Et voilà, c'est finit, le jeune homme a fait semblant de marcher dans le jeu de la secrétaire, mais tous les trois savent très bien que c'est juste des bobards. Toujours en train de rire discrètement dans son coin Robin jette un regard à Bryan qui se lève de sa chaise en prenant ses affaires, il s'apprête à quitter la pièce après tout la convocation est terminée, il n'y a plus rien à dire. Avant de quitter la pièce, il fait un signe de la main gauche en guise d'au revoir.

Une fois la porte fermer la jeune fille se lève, prend son béret et son gilet qui est posé sur le bureau de la secrétaire et sort de la pièce. Elle aperçoit le roux plus loin, deux options se présente à elle aller gratter l'amitié avec le mec qui était avec elle chez la secrétaire ou retourner en cours. Elle réfléchit à ces options pendant au moins cinq bonnes minutes, pendant ce temps le jeune homme s'éloignait de plus en plus. Finalement, elle décide d'aller gratter l'amitié. Elle met son gilet le ferme et cour vers le roux le béret à la main.

-Bryan attend !

Un fois à sa hauteur la jeune fille remet son béret avant de regarder le roux et de lui balancer comme ça l'air de rien.

- J'viens gratter l'amitié

La phrase qui fait trop pauvre fille, dis lui simplement que tu veux pas retourner en cours et que tu vas te retrouver seule sa passe aussi tu sais !

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Lun 31 Aoû - 1:46


Lorsque j’entendis mon nom, j’eus l’envie de courir. D’me barrer tout bêtement et d’quitter l’enceinte de BG pour qu’on arrête d’me les briser. J’savais pertinemment que c’était Robin qui m’appelait et j’étais certain qu’elle m’poursuivait pour une raison foireuse ou parce que la secrétaire lui avait dit d’me rappeler parce qu’elle avait oublié de me dire un truc. Mais quand bien même, j’avais vraiment envie d’me casser d’ici. Sauf que voilà, pour une raison inexplicable, j’arrivais pas à bouger, à avancer comme j’le voulais, si bien que Robin finit par me rattraper. J’eus un lourd soupir, avant d’me retourner sur elle, lorsqu’elle énonça enfin la raison pour laquelle elle m’avait suivi avec insistance.

- « Hein… ? »

Je haussai un sourcil en la regardant presque de travers. Elle me faisait quoi là, la travelo ? Parce que pour être choqué, je l’étais vraiment. J’la matais de la sorte pendant une bonne poignée de secondes, avant d’passer ma main derrière ma tête pour gratter la nuque sans un soupir. C’était bien la première fois qu’on m’accostait ainsi pour être mon pote. En même temps, vu ma gueule, ça se bousculait pas au portillon. C’était triste, mais bon, c’était la vie comme on dit : « T’as le mérite au moins d’être claire. » J’eus un mince sourire. Le franc parler, peu d’gens l’avait. Ceci étant dit, j’doutais légèrement de sa sincérité, mais pour en avoir le cœur net, j’allais tout simplement la mettre à l’épreuve.

- « J’ai pas grand-chose contre les travestis, mais… »

Sans aucune gêne, j’fis vite de réduire l’écart entre nous, avant de porter une main rapide à son béret encore une fois, que j’retirai carrément. Après avoir fourré ledit béret dans les mains de la gosse devant moi, je passai mes mains dans sa chevelure pour défaire la queue de cheval qu’elle s’était confectionnée. Ses cheveux rouges tombèrent alors en cascade sur son dos et ses épaules, ce qui la rendit bien plus mignonne que lorsqu’elle se faisait passer pour un mec. Personne ne devait avoir eu cette audace deux fois d’affilés avec elle, et ce en une journée. Maintenant, le test était bien en place. On allait bien voir comment Robin allait réagir après ça. J’eus d’ailleurs un sourire à cette simple perspective.

- « Mais j’aime mieux les femmes. Et t’es plutôt pas mal dans ton genre. A mon humble avis, tu gâches bêtement ta beauté. ‘Fin, en tout cas, si tu veux être ma pote, viens comme tu es, sans artifices et je t’accepterai sans problème. »

Sur le coup, j’avais été sincère. Cette rousse cachait pas mal de choses. Après, j’pouvais comprendre qu’elle se travestisse pour éloigner les potentiels dragueurs, surtout si elle était homo. Parce que oui, elle était plutôt belle. Si elle avait eu un plus gros cul, j’aurai pas eu d’remords à la draguer, mais là, ouais, une simple amitié suffisait amplement. Devant les murs du secrétariat, dans l’couloir, il y avait des sièges. J’lui fis rapidement signe d’me suivre avant d’aller poser mon cul sur l’un desdits sièges. Pas de raisons qu’on reste debout pour papoter si c’est ce qu’elle voulait. Par contre, si la secrétaire sortait, elle nous verrait et ça risquait de craindre un peu, mais bon. Au point où on en était…

- « Et pourquoi tu veux être mon pote, en fait ? T’as pas peur de ma gueule ? »
Revenir en haut Aller en bas
Robin Swan
avatar
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année

83
18/08/2015
20
Deuxième année
Hétéro
Américain

Personnage
N# de Chambre:
Disponibilités:
Relations:

Lun 31 Aoû - 19:55





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Journée pas trop pourrieFeat Bryan



Vu la tête que tiré Bryan la jeune rousse devine tout de suite qu'il ne doit pas avoir l'habitude qu'on l'accoste comme ça. Aussi qui aurait l'habitude, Robin est bien la seule à dire ça comme ça aux gens, elle est franche elle dit les choses simplement. Elle ne se casse pas la tête pour savoir comment elle doit dire un truc, elle dit et puis voilà, comme ça  sa évite une perte de temps inutile.

« T’as le mérite au moins d’être claire. »

Il lui fait un mince sourire, que Robin lui retourne aussitôt, ça va il ne t'a pas envoyé chier, il aurait pu après tout il vient de sortir d'une convocation suuper chiante chez la secrétaire, il doit en avoir pleins le cul là.

- « J’ai pas grand-chose contre les travestis, mais… »

Très vite Bryan fait réduire la distance qui les séparé, et comme précédemment le jeune roux enlève le béret de la tête de la jeune fille avant de lui fourrer dans les mains. À cet instant la jeune fille ne comprend pas trop ce qui se passe, Bryan à était vite qu'elle comprend ce qu'il se passe une fois qu'elle sent ses longs cheveux rouge lui tomber sur le épaules. Elle regarde Bryan qui lui sourit, c'est la première fois qu'on lui enlève son béret, enfin la première fois c'était dans le bureau de la secrétaire. En une journée, on lui a enlevé son béret et détacher ses cheveux, en plus à chaque fois, c'est la même qui lui à fait ça.


- « Mais j’aime mieux les femmes. Et t’es plutôt pas mal dans ton genre. A mon humble avis, tu gâches bêtement ta beauté. ‘Fin, en tout cas, si tu veux être ma pote, viens comme tu es, sans artifices et je t’accepterai sans problème. »

Elle regarde le béret quelques minutes, ouais elle ne sait pas si elle doit ranger le béret ou le mettre sur la tête. Elle reste quelques minutes comme ça à réfléchir, finalement la jeune fille range le chapeau dans son sac. Quand elle reporte son regard vers Bryan ce dernier lui fait signe de le suivre, ce qu'elle fait. Les deux adolescents s'asseyent sur les sièges qui se trouvaient non loin du bureau de la secrétaire.

« Et pourquoi tu veux être mon pote, en fait ? T’as pas peur de ma gueule ? »

-Ben non pourquoi elle a quoi ta tête ?


Elle ne comprenait pas trop sa question, car pour être franc, il a une tête normale, puis elle n'est pas du genre à juger sur les apparences, car elle est bien placer pour savoir que les apparences sont parfois trompeuses.

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Sam 5 Sep - 21:33


- « Alors là… »

Sa réponse m’avait ébahi sur le moment. Si bien que j’avais même fini par me marrer un peu. Fallait pas que j’éclate de rire et que j’rameute l’autre secrétaire pour qu’elle me passe encore une fois un savon. J’avais pas l’âme d’encaisser un deuxième reproche coup sur coup. Mais quand même ! Quelle meuf ! J’avais jamais vu une personne aussi directe et sincère à la fois ! C’était rare des gens comme elle. Vu qu’elle semblait différente des pisseuses que j’avais l’habitude de croiser, faire copain-copain avec elle ne me dérangerait pas trop. Ceci dit, j’étais pas sûr que ça tienne. Niveau causette et fréquentation, j’étais pas le plus génial des gars qu’elle pouvait croiser ici. Et c’est sur cette pensée que la cloche sonna. Pour certains, c’était la récré. Pour d’autres, la fin des cours, ce qui était mon cas.

- « Tiens… C’est mon numéro. Appelle-moi ou envoie-moi un texto quand tu veux. Surtout si t’as un pépin avec d’autres personnes. »

J’avais écrit mon numéro sur un bout de papier avant de l’fourrer dans l’une de ses paumes. J’comptais pas m’éterniser plus longtemps dans l’coin. Cependant, j’avais pas envie d’la fourvoyer en lui faisait manquer ses cours et tout. Vu qu’elle semblait être en première ou deuxième année, elle devait avoir des journées assez chargées. Pis, quelque part, j’avais besoin de solitude. L’idée était même d’aller bouffer et piquer un petit somme avant de penser à mon aprèm et à ma soirée. J’me levai donc du banc et passai une main amicale, voire même fraternelle dans la chevelure rouge de Robin qui avait accepté de se débarrasser de son béret : « Pense à te foutre dans des fringues de meufs. J’aimerais bien voir c’que ça donne. » Et c’est sur cette phrase que je la saluai avant d’me barrer loin du bâtiment.

Direction le resto du coin pour un gros burger.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Robin Swan
avatar
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année

83
18/08/2015
20
Deuxième année
Hétéro
Américain

Personnage
N# de Chambre:
Disponibilités:
Relations:

Dim 13 Sep - 17:00





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Journée pas trop pourrieFeat Bryan



Robin voit très bien que sa réponse avait quelque peu choqué Bryan, son étonnement étonne la jeune fille. Elle ne voit pas trop ce qu'elle a pu dire d'étonnant, car pour elle le jeune roux à une tête tout à fait normale. La cloche sonne quelques minutes après qu'ils se sont assis. Elle entend déjà le bruit des chaises qu'on traine à l'étage au-dessus d'eux. Elle le sait les autres élèves ne vont pas tarder à descendre, elle regarde son béret qu'elle tient dans ses mains. Elle est tirée de ses pensées par Bryan qui décide de prendre la parole.

- « Tiens… C’est mon numéro. Appelle-moi ou envoie-moi un texto quand tu veux. Surtout si t’as un pépin avec d’autres personnes. »

Elle regarde le jeune homme noter son numéro sur un morceaux de papier qu'il lui fourre dans la paume des mains. Elle  regarde morceau de papier avant de reporter son regard vers son interlocuteur. Ce dernier se lève de sa chaise, il passe sa main dans les cheveux de Robin.

« Pense à te foutre dans des fringues de meufs. J’aimerais bien voir c’que ça donne. »

Elle lui sourit et hoche la tête, elle essayera peut être une fois de s'habiller en fille. Elle salut Bryan d'un signe de la main et le laisse s’éloigner. Elle entre son numéro dans son répertoire avant de lui envoyer un message juste pour que lui aussi à son numéro au cas ou. Elle se lève remets son béret et se dirige vers casier pour prendre ses affaires.  

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
Journée pas trop pourrie || Feat Robin [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un prof un peu trop attirant feat Tristan.
» Un zest d'exotisme dans un aveu décevant [Robin] TERMINÉ
» De nouveaux horizons [ feat Hakuryuu ] [TERMINÉ]
» Un nouveau voyage [ feat. Hakuryuu ] [terminé, suite archipels]
» Changement de programme. feat Eran ( terminé )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Burning Gold :: Le Secrétariat-