Burning G☢ld
Les Patrons
Jamshid (MP)
Miyako (MP)
Most Wanted

La Catastrophe de Naha
Bienvenue à Kansen ─ L'institut Burning Gold est le phare qui illumine l'île de par l'intérêt international qui gravite autour de cet institut. Jusqu'à aujourd'hui tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes jusqu'à ce qu'un essai nucléaire provenant d'un pays encore non-identifié soit tiré à quelques kilomètres des côtes japonaises. La capitale de Naha fut entièrement détruite par un immense tsunami, des suites de l'explosion de la bombe, tandis que la cité de Kansen ─ là où se situe l'internat ─ fut également touchée, mais en moins grande quantité. Dans leur cas, non seulement de nombreux bâtiments furent détruits, mais la radiation n'échappa aucunement à une partie des citoyens. Certains succombèrent à leurs blessures alors que d'autres ... (SUITE ICI)

Partagez | 
 

 Snack time! # Jack Cooper

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Elicia Fawkes
avatar
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année

142
24/08/2015
Deuxième année
Hétérosexuelle
Japonaise / Australienne

Personnage
N# de Chambre: A11
Disponibilités:
Relations:

Jeu 3 Sep - 14:40

D’un pas allègre et léger, Elicia parcourait les couloirs où quelques élèves s’étaient arrêtés pour discuter – ou pour se battre, paraît que c’était assez ordinaire ici. Elle avait un large sourire sur le visage, et marchait au milieu de l’allée, chantonnant à mi-voix. Ceux qui l’entendaient lui jetaient un regard intrigué et peut-être amusé. En effet, la jeune fille fredonnait avec une justesse catastrophique. D’ailleurs, elle entendit un rire alors qu’elle passait près d’un groupe d’amis. Elle ne s’arrêta pas, mais se retourna vers eux.

« Oui je chante faux, mais au moins je mets un peu d’animation dans vos pauvres vies sans piment ! »

Elle éclata de rire, leur tira la langue – une vraie gamine… – et reprit son chemin, ne l’ayant pas vraiment abandonné non plus. Elle continua sa route, jusqu’au réfectoire. C’était la raison pour laquelle Elicia était si heureuse. C’était l’heure de son goûter ! Fallait pas croire, c’était quelque chose de très important pour elle, comme un rituel. Elle mangeait toujours quelque chose à seize heures avec sa nourrice, et elle avait gardé cette habitude. Puis, le réfectoire n’était pas fermé à cette heure-là ! (enfin elle espérait.)

***

« Quoi ? Nooon, c’est pas vrai… »

Déception.

Le réfectoire était fermé.

La jeune fille espéra que ce fût seulement occasionnel, et que les autres jours il fût ouvert. Alors elle soupira, et rebroussa chemin. Avant de s’arrêter.

Des distributeurs !

Elicia sautilla jusqu’à ceux-ci, aux anges. Sa bonne étoile ne l’avait pas abandonnée, même pas à quatre heures de l’après-midi ! La jeune fille adressa un silencieux remerciement au ciel, puis se stoppa devant l’un des distributeurs – de bonheur, comme elle s’amusa à les appeler. Elle tâta ses poches pour y sortir quelques pièces, et s’acheta une barre de céréales. Elicia accueillit celle-ci avec une quasi-déférence, et s’apprêta à partir quand elle remarqua un garçon. Cheveux noirs, un certain look de rockeur – d’après elle – sans avoir les vêtements en lambeaux. Et des tatouages, tout plein de tatouages ! La jeune fille l’observa quelques instants, émerveillée. C’était rare de voir quelqu’un avec autant de dessins sur le corps.

Elle le vit s’approcher d’une distributrice de boissons, regarder dans ses poches, jeter un coup d’œil à la machine, fouiller de nouveau ses poches, puis enfin, soupirer. Il devait être dépité.

Elicia ne prit pas le temps de réfléchir et alla jusqu’à lui, un sourire aux lèvres et sa barre de céréales à la main.

« Eh ! Bonjour ! Tu aurais besoin d’un coup de main ? Tu manques d’argent ? »

Elle était devenu toute joyeuse – plus qu’elle ne l’était – à l’idée de pouvoir aider quelqu’un – surtout quelqu’un d’aussi cool !

« Qu’est-ce que tu veux boire ? Je te l'offre ! »


( mediumorchid )

I don't try to be awesome, awesome tries to be me.
Revenir en haut Aller en bas
Jack Cooper
avatar
(G) Pensionnaire ▲ Quatrième Année
(G) Pensionnaire ▲ Quatrième Année

28
25/08/2015
22
4ème année
Bi
Américaine

Personnage
N# de Chambre:
Disponibilités: Disponible 1/2
Relations:

Ven 4 Sep - 23:16

Je tuerai pour un cacao
Elicia & Jack
Gueule de bois abominable. J'avais mal à la tête, mal au ventre, mal aux bras, mal aux jambes, mal partout. J'avais -trop- dansé et -beaucoup trop- bu. J'avais supporté les cours toute la journée, somnolant beaucoup plus qu'écoutant, et j'étais enfin libre. Enfin. Je connaissais le seule remède à ce genre d'état chez moi : le chocolat chaud. Loin des Starbucks et des Colombus Coffee de mon adolescence New-Yorkaise, cette école possédait néanmoins des distributeurs qui possédaient un chocolat chaud correcte qui me ferait le plus grand bien.  

M'étirant en baillant allègrement, je lançais un regard amusée à une fillette qui jetais un œil à mon ventre découvert lorsque j'avais les bras en l'air. Mon débardeurs était trop court, et pas forcément en bon état, mais c'était mon préféré. Fourrant mes mains dans les poches de mon pantalon je prenais lentement la direction de la cafet', pensant à la cigarette que j'allais aller savourer après cela. Je ne connaissais pas encore grand monde ici, je venais d'arriver. Mais j'avais déjà trouver le meilleure club de la ville. Le problème étant que je n'avais pas d'amis pour m'y accompagner. Tout en marchant, j'ignorais les regards qui passaient sur moi. Les tatouages n'étaient pas aussi bien vu au Japon qu'à New-York. Ici je passais plus pour un voyou que pour un artiste tatoueur. Oui, sans aucun doutes, mes bras colorés dérangeaient ici.  

Arrivée devant le distributeur, je jetais un coup d'œil autour de moi. Une jeune fille trèèèès énergique semblait désespérée par la cafétéria fermée. La pauvre. Une fringale inassouvie s'était dérangeant. Sa déception fut néanmoins de courte durée lorsqu'elle se retourna avec bonheur vers les distributeurs de nourriture. Souriant, amusé, je me détournais d'elle, pour chercher mon portefeuille dans les poches de mon baggie. Je commençais à sentir la déception pointer sous ma peau. Non. Je l'avais sûrement laissé dans ma chambre. Non. Je voulais mon cacao. Noooooon.  

La petite boule de nerfs s'avança alors vers moi, l'air toute joyeuse, et dit d'une voix enjouée :

« Eh ! Bonjour ! Tu aurais besoin d’un coup de main ? Tu manques d’argent ? »

La regardant avec un regard émerveillé, je remerciais Bouddha quand elle me proposa de me payer mon cacao. Mon cacao ! Merci, petite boule de nerf !

« Tu es un ange tombé du ciel ! J'ai désespérément besoin d'un cacao ! »

Me rendant compte que j'avais oublié les mots magiques, pourtant très longtemps répétés par mes pères, j'ajoutais :

« S'il te plait, petite boule de nerfs. Au fait, je m'appelle Jack. »

Son accent américain devait clairement paraître sous son minable japonais, mais peu importe. Cette jolie et gentille jeune fille me proposait de m'offrir un cacao, je l'avais la plus longue discussion avec quelqu'un depuis mon arrivée, bref, c'était trop cool. Vraiment trop cool.  
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Elicia Fawkes
avatar
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année

142
24/08/2015
Deuxième année
Hétérosexuelle
Japonaise / Australienne

Personnage
N# de Chambre: A11
Disponibilités:
Relations:

Sam 5 Sep - 15:14

Elicia eut un petit rire ravi alors qu’elle croisa le regard empli de petites lumières du garçon aux tatouages (appelons-le de cette manière). Ah, elle avait eu raison de venir lui parler !

« Tu es un ange tombé du ciel ! J'ai désespérément besoin d'un cacao ! S'il te plait, petite boule de nerfs. Au fait, je m'appelle Jack. »

Elle le regarda d’abord avec amusement. Il était tout drôle, lui ! Un bel accent américain – ça s’entendait pas mal lorsqu’il parlait, tout comme l’accent d’Elicia, suppose-t-on – et puis, ce… surnom. Petite boule de nerfs. Pour une fois, la jeune fille ne s’en formalisa pas. C’était mignon, comme surnom, quand même. Alors elle lui sourit juste.

« Je suis à la fois un ange et une petite boule de nerfs ? C’est intéressant, je pourrais l’ajouter à mon CV ! (elle éclata de rire) Moi c’est Elicia, enchantée, monsieur le-garçon-aux-tatouages. »

Elle regarda le prix du chocolat chaud, puis sortit l’argent nécessaire à cet achat qui devait être très important pour ledit Jack. Jack. Ça faisait très british ! Pendant que le liquide chaud – quasi-brûlant, oui – coulait dans le gobelet en carton – il était grand, c’était mieux que dans les stations services ! – Elicia se mit à poser quelques questions au jeune homme, passant à l'anglais plutôt qu'au japonais, puisqu'elle avait senti qu'il n'était pas trèès à l'aise.

« Tu viens des États-Unis, c’est ça ? Ça s’entend dans ton japonais ! C’est super, toi aussi tu ne parles pas super bien. Je n’ai pas eu trop le temps de me perfectionner dans la langue, vu que j’étais impatiente de venir ici, mais bon, au moins on me comprend ! Et puis, il y a plein d’anglophones ici, c’est pratique. »

Elle s’arrêta de parler un instant pour prendre le gobelet désormais rempli, et le donner à Jack.

« Voilààà. Tu as l’air un peu perdu quand même, tu es nouveau ? Je suis arrivée il n’y a pas très longtemps non plus, alors c’est rassurant de trouver quelqu’un dans la même situation que moi. »

Et hop. Elicia avait trouvé quelqu’un à qui parler, et qui ne semblait pas trop renfermé ou méprisant, alors elle blablatait, toute joyeuse.

« Au fait ! J’aime beaucoup tes tatouages, je n’en ai pas mais je trouve que ça te va bien. Ça t’a fait mal ou pas ? J’ai entendu parler d’aiguilles, tout ça, et ça me fait un peu peur, hahaha ! »

De nouveau, elle stoppa le flot de paroles – wow, miracle ! – pour mordre dans sa barre délaissée depuis que Jack était entré dans son champ de vision. Et puis, aussi pour permettre à celui-ci de placer un mot, puisque la demoiselle parlait beaucoup.


( mediumorchid )

I don't try to be awesome, awesome tries to be me.
Revenir en haut Aller en bas
Jack Cooper
avatar
(G) Pensionnaire ▲ Quatrième Année
(G) Pensionnaire ▲ Quatrième Année

28
25/08/2015
22
4ème année
Bi
Américaine

Personnage
N# de Chambre:
Disponibilités: Disponible 1/2
Relations:

Dim 6 Sep - 23:10

Je tuerai pour un cacao
Elicia & Jack


Elle me répondit, dans un japonais tout aussi teinté que le miens. Elle avait un accent, mais j'avais toujours été très nul pour les reconnaître. Un accent anglais certes, mais beaucoup plus "exotique" que le mien. Irlandais ? Écossais ? Soudain je me rappelais de Josh, un ami à moi, Australien d'origine. La petite boule de nerf était un ange australien. Tout s'expliquait. La jeune fille reprit la parole :

« Je suis à la fois un ange et une petite boule de nerfs ? C’est intéressant, je pourrais l’ajouter à mon CV ! Moi c’est Elicia, enchantée, monsieur le-garçon-aux-tatouages. »

L'éclat de rire qu'elle laissa échapper au milieu de la phrase me fit sourire à mon tour. Et le surnom qu'elle me donna en fin de phrase me fit rire légèrement. Pas le moins du monde effrayé par les couleurs qui couvraient mes bras, elle semblait plutôt fascinée. Elicia, puisque tel était son prénom, sortit l'argent nécessaire pour me payer ma boisson miracle. Entendant le liquide coulait dans le gobelet, je savourais d'avance cette boisson qui devait être une de mes préférée après le gin, la tequilla, le rhum, ... Reprenons. Qui devait être une des mes boissons sans alcool préférée. Mieux.

Elicia, tandis que le gobelet se remplissait de manière trop lente à mon goût, entama la conversation, me posant quelques questions. Lorsque j'entendis de l'anglais sortir de sa bouche, je me réjouis. Enfin une langue que je parlais sans aucun problème. Même si mon argot américain n'était pas forcément compréhensible pour la petite australienne qu'elle était, au moins, je me sentirais plus à l'aise. Le japonais connaissait trop de nuances et de subtilités pour quelqu'un qui, comme moi, ne l'avait étudié que quelques mois avant de venir à Burning Gold. J'aurais vraiment du travailler cette langue plus sérieusement.

« Tu viens des États-Unis, c’est ça ? Ça s’entend dans ton japonais ! C’est super, toi aussi tu ne parles pas super bien. Je n’ai pas eu trop le temps de me perfectionner dans la langue, vu que j’étais impatiente de venir ici, mais bon, au moins on me comprend ! Et puis, il y a plein d’anglophones ici, c’est pratique. »

Ce petit moulin à parole ne s'arrêta que quelques secondes pour me tendre le gobelet fumant. Puis elle reprit son flot de parole continu :

« Voilààà. Tu as l’air un peu perdu quand même, tu es nouveau ? Je suis arrivée il n’y a pas très longtemps non plus, alors c’est rassurant de trouver quelqu’un dans la même situation que moi. Au fait ! J’aime beaucoup tes tatouages, je n’en ai pas mais je trouve que ça te va bien. Ça t’a fait mal ou pas ? J’ai entendu parler d’aiguilles, tout ça, et ça me fait un peu peur, hahaha ! »

Elle fourra sa barre de céréale dans sa bouche. Je la regardais avec de grands yeux. Comment pouvait-elle sortir autant de mots à la minute d'une si petite bouche ? Loin de me dérangeait, cela m'amusait plutôt. Elle avait l'air très extravertie et ouverte d'esprit. M'approchant d'un banc plaçait le long du mur, je lui faisais signe de me rejoindre. Je préférais être assis pour boire, car avec ma chance habituelle, j'étais bon pour me le renverser sur moi, ce fameux cacao ! Essayant de me remémorer ses questions dans l'ordres, tandis qu'elle avait la bouche pleine, je répondis d'une voix nonchalante :

« Oui je suis New-Yorkais, je suis arrivé il y a à peine quelques jours et tu es la première personne avec qui j'ai une "vraie" discussion. C'est plutôt cool ! »

Affichant un grand sourire, je continuais de parler avant que la Miss ne rouvre la bouche et que je ne puisse plus en placer une.

« La plupart sont de moi, je me les suis fait moi-même. Je n'ai pas eus particulièrement mal, sauf sur les cotes et dans le bas du dos, mais les bras ca a été un jeux d'enfant. »

Haussant les épaules d'un air toujours aussi nonchalant, je buvais une gorgée de cacao qui me brûla agréablement la gorge. Ce liquide était un nectar des dieux ! Tournant la tête vers la petite boule de nerf, plus connu sous le nom de Elicia, je l'observais à la dérobé. Elle semblait plus jeune que moi, et elle était plutôt mignonne. Avec son attitude de fofolle et sa nature optimiste, je savais qu'elle et moi allions bien nous entendre. Je savais qu'elle n'était pas dans ma classe, car je l'aurais remarquée ces trois derniers jours, et cela était dommage. Je me serais surement moins ennuyé en cours avec une boule d'énergie comme elle ! Avant qu'elle ne reprenne la parole, je lui posais moi aussi quelques questions :

« Et toi, tu es Australienne non ? Un ami à moi avait le même accent que toi. Cette école est vraiment sympa, je suis content que mes pères m'aient autorisés à y passer mon diplôme. Une fois celui-ci en poche je pourrais commencer ma formation de tatoueur. Et toi, tu viens ici pour quoi ? »

Reportant le gobelet à mes lèvres, je descendais la moitié de son contenu. Ma gueule de bois disparaissait petit à petit, me permettant de profiter de la rencontre intéressante que m'avait permis de faire cette journée mal démarrée.

 
electric bird.



Clubs : Arts. Cinéphiles.
DC : Lily E. Scott
Revenir en haut Aller en bas
Elicia Fawkes
avatar
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année

142
24/08/2015
Deuxième année
Hétérosexuelle
Japonaise / Australienne

Personnage
N# de Chambre: A11
Disponibilités:
Relations:

Mar 8 Sep - 20:06

Elicia grignotait sa barre de céréales, ne mangeant pas trop vite pour pouvoir la faire durer un peu plus longtemps que si elle la finissait en trois bouchées – ce qu’elle était capable de faire. Elle écouta toutes les réponses de Jack – il était franchement intéressant, comme garçon ! – en lui souriant gentiment, savourant en même temps son goûter.

Alors, si elle devait récapituler :
- Il était New-Yorkais.
- Il était, en effet, nouveau. (c’était une bonne nouvelle ça.)
- Il était content de lui parler ! Et elle était sa première « vraie » rencontre.
- Il faisait ses tatouages lui-même ! (et même que ça faisait assez mal à certains endroits.)
- Et il aimait bien le chocolat chaud.

C’était déjà pas mal, ce qu’elle savait, pour quelqu’un qu’elle venait tout juste de rencontrer. Elle était contente, puisqu’une de ses priorités était de se faire des amis et de parler à plein de gens. Ça commençait bien !

« Et toi, tu es Australienne non ? Un ami à moi avait le même accent que toi. Cette école est vraiment sympa, je suis content que mes pères m'aient autorisés à y passer mon diplôme. Une fois celui-ci en poche je pourrais commencer ma formation de tatoueur. Et toi, tu viens ici pour quoi ? »

Ah, c’était à lui de poser les questions, et à elle de répondre. Ça ne la dérangeait pas, du moment qu’elle pouvait interagir avec quelqu’un ! Elle voulait toujours en savoir plus sur les gens qu’elle rencontrait. C’était intéressant de creuser un peu !

« Ouaip, bien vu ! Je viens d’Australie. Tu as de bonnes oreilles, dis-moi ! »

Elle eut un petit rire, et continua, heureuse qu’il s’intéressât à elle.

« Moi, je viens surtout pour le pensionnat ! C’est vraiment bien, et soulageant aussi, savoir que je vais rester jusqu’à la fin de mes études ici, sans bouger. Je crois que j’ai pris en grippe les déménagements, haha ! Puis, il paraît que j’ai une tante ici, mais je ne la connais pas trop, enfin, il faudrait que j’aille la voir, un de ces jours… »

Puis, elle repensa à quelque chose qu’il avait dite, qui l’avait interpellée, mais qui ne l’avait pas non plus gênée. Elle prit une bouchée, mâcha un instant, avala et reprit la parole.

« Au fait, tu as deux pères ? »

Elle ne lui laissa pas le temps de répliquer, qu’elle sortit :

« C’est génial ! Je ne connais pas trop de gens qui sont dans le même cas que toi, faut dire que c’est encore rare, mais je suis sûre que ça doit pas être trop différent non plus d’avoir des parents du sexe opposé… Enfin, tant que la famille est heureuse, que les parents donnent de l’amour à leur enfant, ça me va moi ! »

La jeune fille eut un sourire éclatant, large et sincère. Tolérante, oui, elle l'était. Elicia acceptait tout : couleur, origine, nationalité, physique, orientation sexuelle... TOUT. Alors avoir deux pères n'était vraiment pas un problème pour elle.


( mediumorchid )

I don't try to be awesome, awesome tries to be me.
Revenir en haut Aller en bas
Jack Cooper
avatar
(G) Pensionnaire ▲ Quatrième Année
(G) Pensionnaire ▲ Quatrième Année

28
25/08/2015
22
4ème année
Bi
Américaine

Personnage
N# de Chambre:
Disponibilités: Disponible 1/2
Relations:

Dim 13 Sep - 10:31

Je tuerai pour un cacao
Elicia & Jack


Elle confirma sa provenance Made in Australia, confirmant mes suppositions auditives. L'Australie... Chouette pays ! Les kangourous, touça touça ! J'avais toujours rêvé de voir Sydney, une belle ville à ce qu'il paraît. Mais aucune ville n'arrive à la cheville de la mienne, New York, la plus belle ville du Monde ! Elle continua son petit discours, m'expliquant qu'elle trouvait en ce lieu une certaine stabilité après un trop grand nombre de déménagements. Je n'en avais connu qu'un pour ma part, et il m'avait été plutôt bénéfique, alors je ne pouvais pas vraiment comprendre ce sentiment de'instabilité perpétuelle qui semblait l'étreindre.

La fin de sa petite tirade me fit tiquer. Une tante qu'elle ne connaissait pas vivait ici et elle ne l'avait jamais rencontré ! Cela sentait l'aventure !! Ce serait super chouette de se mettre à la recherche de cette tante disparue et de l'aider à la rencontrer. En plus les tantes, ça fait toujours des bons gâteaux, un peu comme les mamies. Je me serais bien porter volontaire auprès d'elle pour l'aider dans ses recherches mais elle enchaîna directement avec un sujet que j'avais évoqué sans y faire plus attention que cela :

« Au fait, tu as deux pères ? C’est génial ! Je ne connais pas trop de gens qui sont dans le même cas que toi, faut dire que c’est encore rare, mais je suis sûre que ça doit pas être trop différent non plus d’avoir des parents du sexe opposé… Enfin, tant que la famille est heureuse, que les parents donnent de l’amour à leur enfant, ça me va moi ! »

Avec un regard amusé je contemplais cette petite fille qui avait plus de maturité que certains adultes que j'avais rencontré. C'était après tout une question d'éducation, certains élevés leurs enfants dans l'amour des autres, d'autres dans la craintes, d'autres encore dans l'optique d'une supériorité raciale ou autre. Une simple question d'éducation. J'avais étais éduqué dans l'amour, tout comme elle. Sauf qu'elle avait une mère et pas moi. Mais cela ne m'avait jamais particulièrement manqué. Après tout je n'avais jamais été confronté aux problèmes de filles. Et j'avais deux hommes à dispositions pour répondre à toutes les questions que pouvait se poser un jeune adolescent avec les hormones en feu !

« Ouaip, deux pères. C'est plutôt cool en fait, vu que je suis adopté, je suis fils unique, le petit préféré. Ils sont géniaux, des amours. »

En effet, peu de parents autoriseraient leur fils de 19 ans à avoir le corps presque entièrement tatoué, les cheveux gris, quelques piercing un peu partout, et à ramener fille et garçon à la maison, sans poser un tas de question. Du moment que j'étais droit, poli, honnête et travailleur, je pouvais bien faire ce que je voulais de mon fessier. Me retournant vers la petite boule de nerf, je finissais rapidement mon cacao et jetais le gobelet dans la poubelle, réalisant un panier -presque- parfait. Yes !

« Tu dis que tu as beaucoup déménagé ? A l'intérieur de l'Australie ou à l'internationale ? »

L'envie d'une clope se faisait sentir mais je trouvais cette rencontre trop intéressante pour me permettre d'aller fumer en la plantant là. J'irai après. Cela ne pouvait que faire du bien à mon corps une petite pause de quelques minutes.


 
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Elicia Fawkes
avatar
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année

142
24/08/2015
Deuxième année
Hétérosexuelle
Japonaise / Australienne

Personnage
N# de Chambre: A11
Disponibilités:
Relations:

Mar 15 Sep - 20:55

Jack semblait vraiment fier d’avoir ses parents, tels qu’ils étaient. Et ça ravissait Elicia, en même temps, qui observait le garçon avec un sourire sympathique. Elle sentait qu’elle allait bien s’entendre avec lui ! Enfin, elle avait ce sentiment avec bon nombre de gens, qui n’était pas vraiment réciproque… Mais là, la jeune fille avait la bonne impression qu’il l’appréciait réellement.

Elle suivit du regard le gobelet en carton, qui atterrit dans la poubelle qui était non loin de là, et Elicia eut un sourire un peu admiratif, devant le lancer du jeune homme qui semblait plutôt fier de lui – il avait de quoi !

« Haha, panier ! »


Elle applaudit doucement, un peu comme une gamine. Mais elle était comme ça, son caractère et son comportement plaisaient aux gens ou pas, elle s’en fichait. Rentrer dans les normes, c’était pas tellement son truc, même si elle n’aimait pas vraiment se faire remarquer h24 – c’était un peu lourd, quand même.

« Tu dis que tu as beaucoup déménagé ? A l'intérieur de l'Australie ou à l'internationale ? »

La jeune fille hocha la tête, pas du tout grave. Elle souriait, comme elle se l’était promis. Tout le temps sourire, c’était la voie vers la joie totale ! Voyez, Elicia était souvent heureuse sans raison, comme une enfant. Et c’était difficile, pour les adultes, d’être comme ça, aussi. Il faut être plein de bonheur sans aucune raison, parce que dans le cas contraire, cette raison peut nous être retirée, et là, on ne sait plus être heureux.

Puis être optimiste, c’était bien un truc d’Elicia. Pour elle, l’optimisme allait de paire avec le sourire, et donc la joie. Totalement.

« J’ai beaucoup changé de domicile à l’intérieur de l’Australie. Là, Burning Gold, c’est une des rares fois où je sors de l’Australie ! Je n’ai pas tellement voyagé, même si ça me tente bien. »

Elle avait ce regard brillant d’envie, de rêve et d’impatience. Elle voulait aller partout, parler à une tonne de gens, rire et danser avec des inconnus, apprendre des langues du monde entier… C’était un rêve plutôt commun, mais Elicia s’en contentait.

« Pendant trois ans environ, j’ai déménagé, donc là, c’est le paradis pour moi, hahaha ! Ah, et, j’y pense maintenant, mais quand tu auras commencé ta formation, tu pourras me faire un tatouage. En voyant les tiens, ça me tente beaucoup haha ! »

Il y avait deux possibilités avec Elicia. Soit elle parlait sans trop y croire, soit elle n’oubliait jamais ce qu’elle disait. Ici, elle gardait cette envie dans un coin de sa tête. Bien sûr que ça la tentait, les tatouages, et puis, elle se sentait très libre ici, au pensionnat, alors elle en voulait un, de dessin sur le corps. Pas forcément un grand, mais quelque chose qu’elle aimerait.

La jeune fille avait elle aussi finit sa collation, et elle se leva pour jeter l’enveloppe à la poubelle, le pas presque sautillant, pour ensuite retourner près de Jack.

« Bon, on fait quoi ? Tu as cours, là ? Moi j’ai fini ! Si t’as rien, on peut aller quelque part. »

Elicia avait trouvé une nouvelle victime – façon de parler – alors elle voulait rester avec Jack le plus longtemps possible. C’était son ami, à présent !


( mediumorchid )

I don't try to be awesome, awesome tries to be me.
Revenir en haut Aller en bas
Jack Cooper
avatar
(G) Pensionnaire ▲ Quatrième Année
(G) Pensionnaire ▲ Quatrième Année

28
25/08/2015
22
4ème année
Bi
Américaine

Personnage
N# de Chambre:
Disponibilités: Disponible 1/2
Relations:

Sam 19 Sep - 21:45

Je tuerai pour un cacao
Elicia & Jack


Cette jeune fille semblait insensible aux regrets ou à la tristesse. Elle n'était que joie te bonne humeur et cela ne me faisait que plus plaisir de l'avoir rencontré ! J'enviais cette joie permanente et cette bonne humeur si facile d'accès ! Je n'étais pas du genre à me prendre la tête, ou à être morose, mais j'étais quelqu'un de très calme, et j'avais parfois du mal à m'enthousiasmer pour diverses raisons. Pourtant, rien ne semblait stopper Elicia !

« J’ai beaucoup changé de domicile à l’intérieur de l’Australie. Là, Burning Gold, c’est une des rares fois où je sors de l’Australie ! Je n’ai pas tellement voyagé, même si ça me tente bien. »

Ah le voyage ! Cela tentait tout le monde. Une petite idée germa dans mon esprit. Un échange. Elle me présenterait l'Australie, et je lui ferais découvrir New York. Pas le New York des touristes, le vrai New-York, le New-York profond, authentique et éclectique ! Mais, comme je commençais à le comprendre depuis le début de notre conversation, je n'avais pas répondu assez vite et elle avait enchaîné !

« Pendant trois ans environ, j’ai déménagé, donc là, c’est le paradis pour moi, hahaha ! Ah, et, j’y pense maintenant, mais quand tu auras commencé ta formation, tu pourras me faire un tatouage. En voyant les tiens, ça me tente beaucoup haha ! »

Un tatouage ? Mais quel âge avait-elle ? Si elle était majeure, je me ferais une joie de lui en faire un quand elle le voudrait. Sans vouloir me vanter, ou exagérer mes talents, je n'étais pas mauvais. De plus, je pourrais travailler le motif avec elle, comme j'aimais le faire avec mes amis. J'avais déjà tatouer une bonne dizaine de personne à New-York, dont moi plusieurs dizaines de fois. Rien que de penser à reprendre en main une aiguille, je sentais mes doigts me picoter d'envie.

« Bon, on fait quoi ? Tu as cours, là ? Moi j’ai fini ! Si t’as rien, on peut aller quelque part. »

Je lui offrais un sourire amusait, et je répondis à son nombreuses interventions.

« Si tu veux, un jour, tu viendras à New-York avec moi, mais en contrepartie, je veux voir l'Australie ! J'ai toujours voulu voir la grande barrière de corail ! »

Mes yeux brillait d'excitation. Ce lieux était sur ma liste de choses à voir avant de mourir. Comme les statues de l'île de pâques, ou bien une aurore boréale. Cette liste comprenait une bonne centaine de choses à faire ou à voir, et je n'en avais rempli, pour l'instant, que trois ou quatre.

« Quand au tatouage, si tu es majeure, c'est quand tu veux ! On pourra travailler le motif ensemble si tu veux ! »

J'étais vraiment enthousiaste à cette idée !

« Pour l'instant, je n'ai pas cours avant demain, donc on peut faire ce que tu veux. Je ne serais pas contre une pause clope, mais si tu préfères faire autre chose, je te suis ! »

Ébouriffant ses cheveux sombres dans un geste affectif, je pensais à l'intérieur de moi que si un jour mes pères avaient du adopter une fille, qui aurait été ma sœur, j'aurais bien aimé qu'elle soit comme Elicia. Petite, folle, pleine de vie. Elle était trop mignonne !



 
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Elicia Fawkes
avatar
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année

142
24/08/2015
Deuxième année
Hétérosexuelle
Japonaise / Australienne

Personnage
N# de Chambre: A11
Disponibilités:
Relations:

Dim 20 Sep - 20:08

Comment ? L’emmener à NEW YORK ? Elicia en sautait presque de joie et d’impatience. En plus, y aller avec quelqu’un comme Jack, c’était le rêve ! Il avait l’air d’être un bon compagnon de voyage. Et puis, bien sûr qu’elle allait l’emmener en Australie ! Elle imaginait bien la réaction de sa famille lorsqu’elle traînerait derrière elle un Jack tout tatoué et, fallait l’avouer, assez intimidant au premier abord. Et puis, elle aurait quelques couleurs sur le corps, elle aussi, vu qu’il acceptait ! Tous ces plans la rendaient de très très très bonne humeur.

« Pour l'instant, je n'ai pas cours avant demain, donc on peut faire ce que tu veux. Je ne serais pas contre une pause clope, mais si tu préfères faire autre chose, je te suis ! »

Elle se laissa ébouriffer les cheveux avec un rire clair et amusé, puis s’exclama :

« Pause clope, alors ! Même si je ne fume pas, haha. »

Elicia savait bien que les fumeurs avaient besoin de leurs cigarettes, alors elle acceptait de bon cœur de suivre le jeune homme. Enfin, tant qu’il n’allait pas n’importe où, elle restait avec lui ! C’était une de ces personnes à qui elle tiendrait la main avec entrain, dans la rue ou n’importe où, sans avoir honte. Comme de joyeux compagnons !

Alors, sans gêne, sentant que Jack n’était pas du genre à crier sur les gens ou à les insulter pour une chose sans importance comme celle-ci, la jeune fille glissa sa main dans la sienne pour l’entraîner vers l’extérieur. Elle avait un sourire enjoué sur le visage, presque sautillante. Bah attendez, elle venait de se faire un très bon ami ! Comme si elle n’allait pas afficher son excellente humeur, et montrer qu’elle se promenait avec un garçon GENIAL, autant niveau caractère – de ce qu’elle avait pu voir – que niveau physique ! Pas du tout vantarde, la demoiselle.

« C’est vraiment super d’avoir pu te rencontrer, Jack ! »


Elle n’allait pas le lâcher de sitôt, ce n’était pas une façon de s’éclipser. Non, c’était juste pour l’informer de ce qu’elle pensait.

Ils arrivèrent à l’extérieur de l’établissement, et juste là se trouvait un banc où Elicia amena le jeune homme. Elle s’y assit, non pas les fesses là où elles devraient être et les pieds sur le sol, mais un cran au dessus : les cuisses appuyées sur le dossier du banc et les pieds posés là où l’on devait s’asseoir ordinairement. Pas très respectueuse des normes, la demoiselle, mais ça l’amusait plus qu’autre chose. Et puis, pourquoi faire tout comme tout le monde ? En plus, d’autres personnes faisaient de même.

Elicia s’étira, tenant sa langue. Pour l’instant.


( mediumorchid )

I don't try to be awesome, awesome tries to be me.
Revenir en haut Aller en bas
Jack Cooper
avatar
(G) Pensionnaire ▲ Quatrième Année
(G) Pensionnaire ▲ Quatrième Année

28
25/08/2015
22
4ème année
Bi
Américaine

Personnage
N# de Chambre:
Disponibilités: Disponible 1/2
Relations:

Dim 20 Sep - 22:52

Je tuerai pour un cacao
Elicia & Jack



L'annonce d'un voyage à New-York sembla la réjouir au possible ! Et le fait que je lui ruine sa coiffure ne sembla pas l'inquiéter plus que cela. Elle annonça que cela ne la gênait de m'accompagner dans mon besoin de nicotine. Parfait. Cela dissiperait encore un peu plus ma gueule de bois et m'aiderait à y voir plus clair. Je me levais en même temps qu'elle et remontais mon pantalon qui pendait mollement à mi-hauteur de mes fasses. Maudit baggy.

Une fois debout je m'étirais longuement. Quand la fatigue est là, même quelqu'un d'aussi énergique qu'Elicia ne pouvait pas me réveiller complètement. Je n'aurais pas dit non pour un autre cacao. Un avec de la chantilly et des chamallow. Je suis faible. Trop faible face au chocolat ! Mais Elicia était déjà en route pour l'extérieur. Un dilemme s'imposa en moi : cacao ou nicotine ? Nicotine. Sans aucuns doutes finalement.

Je me mis en route à la suite de la brunette. J'attrapais mon bonnet dans une de mes poches et l'enfilait rapidement sur ma masse de cheveux gris. J'avais horreur de sentir le vent sur mes oreilles. Bah quoi ? Je fus distrait quand je sentis la petite main d'Elicia se glisser dans la mienne. Elle avait des mains minuscules ! Elle me tira vers les extérieurs, et je me laissais faire. Cela ne me gênait pas qu'elle me tienne la main, au moins cela donnerait l'occasion aux gens de lancer quelques rumeurs !

« C’est vraiment super d’avoir pu te rencontrer, Jack ! »

Je lui souriais gentiment. Cette fille n'était vraiment pas craintive. On s'était rencontré il n'y a même pas une heure, et la voilà déjà attachée à moi en traîner m'accompagner fumer. Surtout que je n'avais pas vraiment le physique type du mec fréquentable. J'avais plutôt le look du petit voyou de base avec mes écarteurs, mes bras tatoués et mes cheveux gris sombres. Sans parler de ma tenue vestimentaire qui laissait à désirer au niveau des codes vestimentaires de ce pays strict.

Mais apparemment, Elicia ne s'arrêtait pas à ce genre de détails. C'était plutôt cool de sa part. Je ne m'attendais pas à ce que la première personne avec qui j'envisageais une vraie discussion soit une fille comme elle : jeune et pas franchement le style de celle que je possède en amie d'habitudes. Ma meilleure amie new-yorkaise était perceuse. On envisage d'ouvrir notre salon ensemble. Et c'est elle qui m'a percé tous mes piercing sans exceptions. Elicia était plutôt le genre petite-fille-sage. Mais qui serais-je si moi-même je ne m'arrêtais qu'aux apparences ?

Une fois à l'extérieur, je respirais l'air frais à plein poumons. Cela ne sentait jamais comme cela à NY. Cela sentait plutôt le hot-dog, la pollution et une vieille odeur de whisky. Ici cela sentait l'air pure. Le vrai air. Celui que je n'avais pas sentie depuis que mes pères m'avaient fait quitter la campagne pour la ville. J'aimais cette odeur. Elicia s'assit sur un banc, les fesses sur le dossier, et je m'asseyais normalement à côté d'elle.

Sortant ma petite boîte en métal de ma poche, je l'ouvrais pour attraper une roulée, que je préparais à l'avance lors de mes moments d'ennuis. Sans attendre, je la portais à mes lèvres, et l'allumais. Inspiration. Sensation de bien-être fugace. Goût acre adoré dans la bouche. Nicotine. Poussant un soupir de bien être qui me fit recracher un filet de fumée blanche, je me tournais vers Elicia et lui demandait d'une voix rendue rauque par le tabac :

« Alors petite, tu as quel âge ? Parce que je tatoue pas les mineurs moi ! »

Tirant une nouvelle fois sur ma cigarette, je lui jetais un regard curieux.


 
electric bird.



Clubs : Arts. Cinéphiles.
DC : Lily E. Scott
Revenir en haut Aller en bas
Elicia Fawkes
avatar
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année

142
24/08/2015
Deuxième année
Hétérosexuelle
Japonaise / Australienne

Personnage
N# de Chambre: A11
Disponibilités:
Relations:

Mer 23 Sep - 21:49

Oh, tiens, il avait un bonnet ! Ce n’était une information pas très intéressante, mais Elicia aimait bien remarquer des petites choses sans importance – tout en loupant les gros trucs très importants. C’était pour cela qu’elle avait également remarqué qu’il n’avait pas semblé être dérangé, mal à l’aise ou embarrassé quand elle lui avait pris la main. Tant mieux !

Installés côte à côte – la jeune fille un peu plus haute – ils respiraient l’air qui était un peu frais, malgré l’heure bientôt tardive. Elicia sentit bien vite l’odeur du tabac, la faisant plisser le nez d’abord car elle n’y était pas habituée, mais elle s’y fit rapidement. Elle ne fumerait sûrement pas, enfin, c’était ce qu’elle pensait, car elle avait étudié les effets néfastes du tabac. Puis, à quoi ça servait de fumer quand on avait un ami fumeur ? Être fumeur passif, c’était tout aussi… risqué. Enfin, Elicia avait pour but de vivre sa vie le plus pleinement possible. Alors, elle se devait bien d’essayer tout plein de choses ! Alcool, cigarette – une seule – et tout les trucs qui allaient avec…

Puis, alors qu’il venait de poser sa question, elle eut une moue un peu vexée, les yeux cependant rieurs. Quoi, elle faisait vraiment plus jeune qu’elle ne l’était ? C’était pas possible ! A cause de son comportement, ou de son physique ? Elle allait devoir remédier à cela, et rapidement. Pas question d’être prise pour une mineure, elle voulait vraiment faire son âge. C’était pas encore le moment de s’inquiéter de faire plus vieille ou pas. Enfin, Elicia ne faisait pas plus âgée, car elle ne se maquillait que très peu, ayant un peu la flemme de le faire, chaque matin.

« Quoi, petite ? Je ne suis pas petite ! J’ai dix-huit ans, d’accord ? J’ai le droit d’être tatouée, aha ! Et toi alors ? Tu as quel âge ? Tu es sûrement plus vieux que moi… Dix-neuf ? Vingt ? »

Elle s’étira, manquant de tomber en arrière, eut un rire, et se réinstalla mieux, jetant un coup d’œil au ciel bleu. Un peu de fumée vint vers son visage, alors elle s’amusa à souffler dessus. Peine perdue, le vent soufflait vers elle, alors elle se prit tout dans la tête en éclatant de rire et agitant la main devant son visage. Elle agissait vraiment d’une façon enfantine, parfois. Elle ne réfléchissait pas vraiment à ce qu’elle faisait, sur le coup, et puis, elle n’avait pas l’intention de surveiller ses propres gestes avec ses amis ! Encore, avec des inconnus ou des choses plutôt graves, elle faisait attention, mais là, à quoi cela servait-il ?


( mediumorchid )

I don't try to be awesome, awesome tries to be me.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
Snack time! # Jack Cooper
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Technique du Jeune Jack
» rescue Jack Russel
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Jack Skellington
» fiche technique jack rellon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Burning Gold :: Les Distributrices-