Burning G☢ld
Les Patrons
Jamshid (MP)
Miyako (MP)
Most Wanted

La Catastrophe de Naha
Bienvenue à Kansen ─ L'institut Burning Gold est le phare qui illumine l'île de par l'intérêt international qui gravite autour de cet institut. Jusqu'à aujourd'hui tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes jusqu'à ce qu'un essai nucléaire provenant d'un pays encore non-identifié soit tiré à quelques kilomètres des côtes japonaises. La capitale de Naha fut entièrement détruite par un immense tsunami, des suites de l'explosion de la bombe, tandis que la cité de Kansen ─ là où se situe l'internat ─ fut également touchée, mais en moins grande quantité. Dans leur cas, non seulement de nombreux bâtiments furent détruits, mais la radiation n'échappa aucunement à une partie des citoyens. Certains succombèrent à leurs blessures alors que d'autres ... (SUITE ICI)

Partagez | 
 

 kleio ─ r e l a t i o n s

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Kleio Loverdos
avatar
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année

52
03/09/2015
Deuxième année.
L'AMOUR N'A PAS ENCORE ÉCLOS CHEZ ELLE.
GRECQUE.

Personnage
N# de Chambre:
Disponibilités: disponible.
Relations:

Jeu 3 Sep - 19:40

Κλειω ↔ Λοβέρδος

BACK IN THE DAYS

Pont. Souplesse arrière. Pivot. Roulade. Salto. Vrille. Sa vie se résumait à ces mots qui pour d'autres ne voulaient rien dire. Elle évoluait sur ce chemin parsemé de dangers où la marge de manœuvre était mince, où l'erreur n'était pas tolérée deux fois. Chaque soir, elle était assise près de ces gens très particuliers : un homosexuel venu du Mexique, une ancienne danseuse étoile, un nain américain, une beauté asiatique, un homme-fort de Nouvelle-Zélande. Ces gens étaient comme sa seconde famille. Ils étaient tous assit en cercle et dévoraient leur repas du soir en discutant de tout et de rien. Pour le commun des mortels, ces personnes étaient peu recommandables, laides, étranges ou stupides, mais pas pour Kleio. Elle était la petite grecque, la gymnaste, celle qui tournoyait sur les longs tissus blancs et louvoyait dans l'air comme un oiseau tentant de se dépêtrer de ses liens. Les spotlights, les regards rivés sur elle, cela n'avait aucune importance. Il n'y avait que cette impression d'appartenir à autre chose que la vie commune : celle de tordre son corps et de le rendre léger et beau alors qu'elle se trouvait si laide.

Parfois, elle fermait les yeux, l'espace de quelques secondes, et tendait les bras en se laissant glisser contre le long couloir de tissus s'étalant sur plusieurs mètres, il lui arrivait de se jeter dans le vide en se demandant ce qui lui arriverait. Les spectateurs retenaient leur souffle et à chaque fois on la rattrapait : des bras forts contre son petit corps et ses jambes qui pendaient dans le vide, sa tête renversée comme si elle était morte. C'était le spectacle et il se soldait parfois par des moments de terreur, mais Kleio ne voulait jamais s'arrêter. Ici, c'était le seul endroit où elle était totalement libre. Et tandis que le chapiteau se vidait, tandis qu'elle allait se changer, elle réalisait à quel point ces 2h30 passaient trop vite. Épuisée, elle quittait alors le terrain d'un soupir et rentrait chez elle là où la vie prenait un sens nouveau. Une famille sans couleur, sans saveur, sans bizarrerie.

─ ♥ ─

« Salut. » disait-il chaque jour lorsqu'elle passait dans ce corridor. Il était beau comme un Dieu et elle n'avait que quinze ans. C'était sa première année dans cette école et elle voulait faire bonne impression. La jeune élève voulait seulement se faire des amies, mais on ne voulait pas d'elle. Tout le monde ici avait déjà son clan de formé, ses histoires, ses rêves à réaliser, et elle ne parvenait pas à trouver qui que ce soit qui aime les mêmes choses qu'elle. Mais ce garçon ne la quittait jamais des yeux ; il était toujours là après les cours, adossé contre le mur du corridor menant au dortoir des filles, et il la saluait avec un petit sourire craquant aux lèvres. Elle ne pouvait s'empêcher de ressentir cette chaleur au fond de son être. C'était comme s'il l'atteignait déjà sans même qu'elle ne l'ait souhaité. Il parvenait à lire en elle alors qu'elle était si effacée.

Encore aujourd'hui, Kleio bifurqua, emprunta un autre corridor, incapable de prononcer un traître mot. Elle se sentait glacée et avait l'impression que ses fonctions motrices déraillaient. Il la faisait défaillir. Encore et encore et encore ...

─ ♥ ─

« Lovely, ma chérie, tu veux bien m'aider ? »
Cette voix était la plus belle du monde. Cette voix était pleine de chaleur, de tendresse, comme une mélodie qui ne cesserait jamais de carillonner à nos oreilles. C'est dans sa petite robe qu'elle s'approcha du piano à queue. Elle observa les cahiers et les replaça convenablement. Aussitôt, l'homme vint caresser du bout des doigts les pages en ayant un doux sourire aux lèvres. Il paraissait tellement bien. Depuis l'accident, Hyperion ne comptait que sur la musique pour traverser cette souffrance qu'il avait enduré : perdre la vue lorsque l'on est pianiste renommé, devoir réapprendre quelque chose qui pourtant paraissait inné. Bien sûr, il ne regardait plus vraiment les touches lorsqu'il jouait, mais la position des objets, les proportions et les mesures changeaient lorsqu'un sens s'en était allé. Mais l'homme avait apprit une chose à son unique enfant et c'était de ne pas baisser les bras.
... elle aurait tant souhaité pouvoir honorer cette valeur, mais elle en était incapable. Kleio était parfois si lâche, si faible.

Doucement, elle vint s'installer auprès de lui, partageant le banc, et tandis qu'il posait ses doigts sur les touches, elle comprit immédiatement quel morceau il voulait jouer. C'était toujours le même. Alors, leurs doigts se mirent à se balader sur les touches, et il n'y eut plus que leur présence tout près l'un de l'autre et cette façon unique de regarder l'univers d'une toute autre manière.

─ ♥ ─

« Je croyais que tu voulais faire la compétition de Kyoto. » fit une voix tout près d'elle. Kleio déposa son stylo sur sa table de travail et tourna la tête afin de regarder sa mère. Elle était brune, petite et quelconque, mais jadis elle avait été une danseuse extraordinaire lorsqu'elle vivait encore en Grèce. Kleio mit un certain temps avant de répondre : « J'en ai pas envie ... » dit-elle en reportant son attention sur ses cahiers d'exercice. Ils étaient lourds, mais moins lourds que les contraintes imposées dans les compétitions de gymnastique. Elle n'aimait pas devoir suivre un programme strict. Elle voulait bouger comme elle le souhaitait sans se sentir lésée parce qu'on lui mettait des fils aux doigts et la manœuvrait comme on le souhaitait. Elle n'était pas un pantin et elle n'était pas non plus habituée à devoir endurer les vacheries des autres compétitrices qui ne connaissaient pas le sens des mots « bonne joueuse ».

L'expression sur le visage de sa mère était celle de la déception. « Tu es faite pour endosser ce rôle alors pourquoi t'entêtes-tu à refuser ? » renchérit-elle en venant poser ses mains contre les épaules de sa fille. Kleio baissa la tête et vint cacher son visage dans ses mains. « Je ne suis pas comme ça ... » murmura-t-elle en laissant sa mère lui masser les épaules et venir lui poser un baiser sur le crâne.

─ ♥ ─

« Salut. »
Oh non, il était encore là !
Elle avait pensé rebrousser chemin, car un gros meuble barrait l'accès à l'autre corridor, mais il fut trop rapide. Encore une fois, il l'avait attendue sur le bord du mur du dortoir des filles. Cette fois-ci, il se fit plus insistant. « Ça te dirait qu'on passe la soirée ensemble ? » demanda-t-il en esquissant ce sourire qui lui faisait battre le coeur à toute allure. Elle se sentit gênée et allait refuser quand les mots de sa mère lui revinrent en mémoire. Il est vrai qu'elle se privait toujours et il était peut-être préférable qu'elle se laisse aller pour une fois. Alors, elle leva la tête et croisa son regard en répondant : « Oui. »

Une balade près du parc. Ça n'avait rien de bien sorcier. Il lui demanda ce qu'elle aimait faire, elle lui parla de sa passion pour la gym, il évoqua ses talents pour la musique. C'était une balade tout ce qu'il y a de plus ordinaire. Jusqu'à ce qu'au détour du bidonville cet ami apparaisse. Il salua l'autre d'un high five et se mit à parler d'une soirée arrosée à son appartement. Elle ne voulait pas y aller, mais il ne lui demanda pas son avis et lui saisit le poignet pour l'emmener avec elle. Escortée par les deux jeunes hommes, elle aurait tout de même pu rebrousser chemin, mais quelque chose l'en empêchait. Peut-être voulait-elle se prouver quelque chose ? Elle ne savait même plus. La soirée qu'il avait inventé n'était rien. Une fois dans cet appartement gris, l'ami de son compagnon la saisit entre ses bras, étouffant son ventre, l'obligeant à se démener pour échapper à son étreinte. Il était comme une sangsue.
Elle voulait fuir, mais il n'y avait nulle part où aller, et celui qu'elle avait cru aimer qui, vautré sur le canapé, ne levait même pas le petit doigt pour lui venir en aide. Ces rires vainqueurs étouffèrent les cris et les pleurs. Elle se souvenait avoir brisé ses ongles à griffer et ses muscles usés par les tentatives de se débattre. Elle se souvenait de l'odeur, du parfum de ce type, qui à défaut d'être laid, était horrible de l'intérieur. Maman parlait souvent de sa première fois. C'était avec Hyperion. Un moment magique.

Kleio ne voyait plus les choses de cette manière, la gerbe au fond de la gorge, assise sur le trottoir, délaissée, en pleine heure du soir, les vêtements froissés, les cheveux collés sur le visage et des sillons de larmes sur les joues. C'est peut-être seulement lorsque ce garçon un peu plus vieux vint la saisir entre ses doigts qu'elle sombra dans un sommeil noir. Un sommeil vide.

─ ♥ ─

Lorsqu'elle ouvrit les yeux, allongée dans ce lit d’hôpital, il y avait ses parents et ce garçon qui l'avait récupérée. Elle se souvenait de lui. À l'école, il était populaire. Kleio saisit immédiatement la main de son père, s'y agrippant en crisant. C'était comme si tout ses nerfs avaient lâchés en même temps, elle pleurait et sanglotait à s'en fendre l'âme. Même si, au final, c'était déjà brisé, c'était de la poussière, futile et éphémère.

Et lui.
Elle ne réussit jamais à lui dire merci, même s'il s'était inquiété, même s'il avait fait ce chemin pour venir la saluer, même s'il paraissait gentil et affable, même s'il était beau et de confiance, même si ses parents l'adoraient, elle ne pouvait pas lui dire merci. Elle ne pouvait plus rien dire.

Kleio se tut durant de longs mois avant de pouvoir retourner à l'école. Elle allait un peu mieux, elle avait vu un psychologue, elle avait continué d'étudier à la maison. Au fond d'elle, naïve, elle espérait que personne ne le sache, que ce garçon n'ait rien dit. Et lorsqu'elle recommença à fréquenter l'école, elle n'avait pas changée : elle restait à l'écart, elle avait constamment ses écouteurs dans les oreilles. Elle continuait d'aller au cirque, de faire de la gymnastique, comme si rien ne s'était passé. Comme si ce type ne continuait pas d'arpenter les corridors.
Personne ne le savait. Personne ne le savait, car elle ne pouvait rien dire. Pas par crainte, pas sous la menace, mais parce qu'elle avait honte.

Honte de ne pas avoir été forte comme son père.
À Savoir
• Kleio est une personne qui s'immerge vraiment dans ses passions et qui semble ne vivre que pour ça : faire de la gymnastique et jouer du piano. En revanche, la demoiselle est plus que ça. Elle est un peu réservée et tend à avoir beaucoup de mal à se faire une place parmi les autres parce qu'elle ne sait pas comment les aborder et n'arrive pas à se laisser aller. Par exemple, elle refusera toujours les propositions des autres parce que s'amuser lui fait peur. Elle a peur de s'attacher et de vivre une déception. C'est un très grand défaut chez elle : cette carapace que sa mère tente toujours de briser, car elle dit que Kleio est une très belle personne qui mérite d'être connue.
En effet, lorsque Kleio se laisse aller, elle est affectueuse, marrante, elle parle beaucoup et a les yeux qui brillent, mais cette attitude elle ne l'a presque que quand elle fréquente son père. Il faut dire que le fait qu'il ne peut pas la voir la réconforte peut-être. Kleio ne s'aime pas tellement et ne se trouve pas très belle non plus. Par-dessus tout, elle n'arrive pas à faire confiance aux garçons et souffre de crises d'angoisses. Kleio adore la gastronomie et l'art, elle se passionne aussi pour les couleurs vives et tout ce qui ramène au cirque dont les animaux, les clowns, la musique enjouée et les costumes excentriques. Plus les gens ont une apparence particulière, plus elle se sent à l'aise de les côtoyer, un peu comme s'ils étaient là pour briller à sa place, car Kleio n'est pas une étoile, ni le soleil, ni la lune, mais plutôt un petit coeur ambiant qui ne sait plus dans quels bras se poser.
Lovely


─ Lovely ─


Set me free your heaven's a lie set me free with you love Dolefully desired Destiny of a lie
Revenir en haut Aller en bas
Kleio Loverdos
avatar
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année

52
03/09/2015
Deuxième année.
L'AMOUR N'A PAS ENCORE ÉCLOS CHEZ ELLE.
GRECQUE.

Personnage
N# de Chambre:
Disponibilités: disponible.
Relations:

Jeu 3 Sep - 19:40

ouvert


─ Lovely ─


Set me free your heaven's a lie set me free with you love Dolefully desired Destiny of a lie
Revenir en haut Aller en bas
Jamshid Rosales
avatar
▲ Fondateur Tout Blond
▲ Fondateur Tout Blond

Classe : Epsilon.
631
01/08/2015
30
Troisième année
Hétéro
Espagnole & Japo'

Personnage
N# de Chambre: B1 Avec Enzo Rosales.
Disponibilités: Libre pour le rp
Relations:

Jeu 3 Sep - 19:42



don't wake the sleeping dragon

Revenir en haut Aller en bas
Kleio Loverdos
avatar
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année

52
03/09/2015
Deuxième année.
L'AMOUR N'A PAS ENCORE ÉCLOS CHEZ ELLE.
GRECQUE.

Personnage
N# de Chambre:
Disponibilités: disponible.
Relations:

Jeu 3 Sep - 20:34

Je ne t'oublie pas mon sauveur.


─ Lovely ─


Set me free your heaven's a lie set me free with you love Dolefully desired Destiny of a lie
Revenir en haut Aller en bas
Donovan Radko
avatar
▲ Membre(s) du Personnel
▲ Membre(s) du Personnel
77
01/09/2015

Personnage
N# de Chambre:
Disponibilités: Dès maintenant !
Relations:

Ven 4 Sep - 0:34

Puis-je ?
Revenir en haut Aller en bas
Kleio Loverdos
avatar
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année

52
03/09/2015
Deuxième année.
L'AMOUR N'A PAS ENCORE ÉCLOS CHEZ ELLE.
GRECQUE.

Personnage
N# de Chambre:
Disponibilités: disponible.
Relations:

Ven 4 Sep - 1:25

Bien sûr ^^
Après, je ne sais pas trop sur quoi on pourrait se baser.
Tu voudrais quelque chose de plutôt positif ou négatif ?


─ Lovely ─


Set me free your heaven's a lie set me free with you love Dolefully desired Destiny of a lie
Revenir en haut Aller en bas
Donovan Radko
avatar
▲ Membre(s) du Personnel
▲ Membre(s) du Personnel
77
01/09/2015

Personnage
N# de Chambre:
Disponibilités: Dès maintenant !
Relations:

Ven 4 Sep - 1:48

Hey, parfait.
Je n'ai rien contre le négatif.
On peut trouver une idée via MP, si tu veux.
Revenir en haut Aller en bas
Kleio Loverdos
avatar
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année

52
03/09/2015
Deuxième année.
L'AMOUR N'A PAS ENCORE ÉCLOS CHEZ ELLE.
GRECQUE.

Personnage
N# de Chambre:
Disponibilités: disponible.
Relations:

Ven 4 Sep - 2:04

D'accord \o


─ Lovely ─


Set me free your heaven's a lie set me free with you love Dolefully desired Destiny of a lie
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Ven 4 Sep - 21:38

J'aimerais te demander un lien également ! ♥️ Les capacités sociales de Kleio et de Keiko peuvent poser quelques problèmes, mais elles auraient pu être amenées à travailler ensemble puisqu'elles sont dans la même année d'études et que leur cercle d'amis est restreint, voire inexistant.
Revenir en haut Aller en bas
Kleio Loverdos
avatar
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année

52
03/09/2015
Deuxième année.
L'AMOUR N'A PAS ENCORE ÉCLOS CHEZ ELLE.
GRECQUE.

Personnage
N# de Chambre:
Disponibilités: disponible.
Relations:

Ven 4 Sep - 22:30

C'est vrai. Parfois, il faut un petit coup de pouce pour que les choses avancent. J'aime déjà cette introduction. Keiko me semble être une personne assez droite alors que Kleio est lunatique et indisciplinée. Je ne sais pas si leur différence peut être un point de ralliement ou, au contraire, être un obstacle supplémentaire. '^'


─ Lovely ─


Set me free your heaven's a lie set me free with you love Dolefully desired Destiny of a lie
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Sam 5 Sep - 12:51

C'est un obstacle en plus.
Mais c'est comme ça que je voyais la chose : une amitié lente et prudente. Keiko ne la détesterait pas pour ses attitudes et ne dirait rien si Kleio disparaît sans prévenir d'une séance de travail après les cours pour aller à son club par exemple, cependant, elle lui jetterait des regards chargés de reproches, accompagnés de soupirs, dès qu'elle la voit, ce qui pourrait mettre mal à l'aise Kleio.
Dans un futur proche, peut-être que Keiko interviendrait pour aider Kleio si des garçons l'importunent (ou une situation similaire) et qu'elle se rendrait compte, après une discussion plus poussée, que la gymnastique et la musique ne sont pas des jeux pour cette dernière et qu'elle s'était trompée sur son compte.

Qu'en penses-tu ? ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Sam 5 Sep - 14:10

Je voudrais un lien
Kleio et Yukiko sont toutes les deux reversées et ont du mal à s'affirmer alors je pensais qu'elles pourraient être amies et se soutenir mutuellement. Qu'est-ce que tu en penses ? Si tu as une autre idée n’hésite pas à m'en faire part ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Kleio Loverdos
avatar
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année

52
03/09/2015
Deuxième année.
L'AMOUR N'A PAS ENCORE ÉCLOS CHEZ ELLE.
GRECQUE.

Personnage
N# de Chambre:
Disponibilités: disponible.
Relations:

Sam 5 Sep - 17:11

Keiko # C'est une très belle idée. Je crois que c'est ce qu'il y a de mieux pour le moment. Je l'accepte donc !

Yukiko # C'est vrai que nos personnages ont des choses en commun. J'aime l'idée qu'elle se soutiennent mutuellement. Je crois même que Yukiko pourrait être la seule personne avec laquelle Kleio est tactile. Après son absence de l'école, elle avait beaucoup changée et ne parlait plus à personne, mais Yukiko serait digne de confiance pour elle et c'est seulement avec elle qu'elle sourirait un peu et ferait des câlins (inoffensifs, bien sûr xD). Enfin, je voyais un truc tout mignon comme ça, mais si ça ne convient pas n'hésite pas à me le dire. '^'


─ Lovely ─


Set me free your heaven's a lie set me free with you love Dolefully desired Destiny of a lie
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Sam 5 Sep - 17:32

Ça me va parfaitement    
Mais du coup elles se connaitraient avant son absence ?
Yukiko serait au courant de ce qui c'est passé ?
Revenir en haut Aller en bas
Kleio Loverdos
avatar
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année

52
03/09/2015
Deuxième année.
L'AMOUR N'A PAS ENCORE ÉCLOS CHEZ ELLE.
GRECQUE.

Personnage
N# de Chambre:
Disponibilités: disponible.
Relations:

Sam 5 Sep - 17:33

Je crois qu'elle pourrait être au courant parce que sinon Kleio serait pas capable d'être aussi à l'aise ^^


─ Lovely ─


Set me free your heaven's a lie set me free with you love Dolefully desired Destiny of a lie
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Sam 5 Sep - 17:36

D'accord ♥
Revenir en haut Aller en bas
Isao Fujiwara
avatar
▲ Membre des Supernova
▲ Membre des Supernova
Classe : Epsilon.
285
26/08/2015
21
2e année
Demisexuel
Japonais

Personnage
N# de Chambre: B13
Disponibilités: DISPO
Relations:

Lun 7 Sep - 22:17

Je veux un lien avec toi. J’ai des idées mais c’est pas terrible terrible par contre
Je pensais qu’Isao pourrait être au courant du talent de Kleio en gym, et voudrait par conséquent la recruter dans son club de théâtre, pour la mettre sous les feux des projecteurs et voilà faire le show !
Mais ça pourrait agacer Kleio, qu’il vienne la chercher n’importe quand pour lui demander, ou qu’il lui envoie des sms, si jamais il s’était procuré son numéro via quelqu’un
En gros il pourrait être le mec chiant



Merci pour l'avatar Lilly
Revenir en haut Aller en bas
Kleio Loverdos
avatar
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année
(F) Pensionnaire ▲ Deuxième Année

52
03/09/2015
Deuxième année.
L'AMOUR N'A PAS ENCORE ÉCLOS CHEZ ELLE.
GRECQUE.

Personnage
N# de Chambre:
Disponibilités: disponible.
Relations:

Mar 8 Sep - 15:55

Oui c'est vrai que ça risque de l'agacer parce qu'elle ne veut pas vraiment attirer l'attention à l'école. Du coup, elle le trouverait vraiment envahissant et aimerait qu'il cesse de la harceler même si bon. Au final, ses intentions ne sont pas vraiment mauvaises. Je crois que Kleio n'est pas prête pour aller au devant de la scène. ^^


─ Lovely ─


Set me free your heaven's a lie set me free with you love Dolefully desired Destiny of a lie
Revenir en haut Aller en bas
Isao Fujiwara
avatar
▲ Membre des Supernova
▲ Membre des Supernova
Classe : Epsilon.
285
26/08/2015
21
2e année
Demisexuel
Japonais

Personnage
N# de Chambre: B13
Disponibilités: DISPO
Relations:

Mer 9 Sep - 23:21

Pas de problème, si ça te va comme ça, le poste du gars envahissant ça me convient parfaitement What a Face



Merci pour l'avatar Lilly
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
kleio ─ r e l a t i o n s
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Burning Gold :: Répertoire des Relations-