Burning G☢ld
Les Patrons
Jamshid (MP)
Miyako (MP)
Most Wanted

La Catastrophe de Naha
Bienvenue à Kansen ─ L'institut Burning Gold est le phare qui illumine l'île de par l'intérêt international qui gravite autour de cet institut. Jusqu'à aujourd'hui tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes jusqu'à ce qu'un essai nucléaire provenant d'un pays encore non-identifié soit tiré à quelques kilomètres des côtes japonaises. La capitale de Naha fut entièrement détruite par un immense tsunami, des suites de l'explosion de la bombe, tandis que la cité de Kansen ─ là où se situe l'internat ─ fut également touchée, mais en moins grande quantité. Dans leur cas, non seulement de nombreux bâtiments furent détruits, mais la radiation n'échappa aucunement à une partie des citoyens. Certains succombèrent à leurs blessures alors que d'autres ... (SUITE ICI)

Partagez | 
 

 météo intempestive || pv. silke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Maribelle Duval
avatar
(F) Pensionnaire ▲ Première Année
(F) Pensionnaire ▲ Première Année
55
22/09/2015

Personnage
N# de Chambre: A22
Disponibilités:
Relations:

Ven 25 Sep - 17:07

C’était inacceptable.
Qu’il vente passe encore ; Maribelle pourrait se recoiffer à loisir dans tous les coins à l’abri des intempéries. Ses vêtements se froisseraient à peine, et ses affaires ne souffriraient pas le moindre mal.

En revanche, la pluie, c’était une autre affaire. La moindre petite bruine était rapidement exaspérante, et je ne vous raconte pas la surprise de la jeune fille lorsqu’il se mit à tomber des cordes d’un seul coup. Bouche bée, yeux écarquillés, mots bloqués dans la gorge, pour finalement lâcher un gémissement de frustration. Elle avait donc décidé de trouver aussi vite que possible un endroit au sec, histoire de s'arranger un peu.

Elle fulminait, elle pestait.
« Qu’est-ce que c’est que ce pays ?! Franchement, ils ont pas eu l’idée de génie de prévenir à la météo ? » et patati et patata. Peu lui importait de passer pour une incivile, à ce stade-là. Elle ne voulait que s’abriter, et constater les dégâts que la pluie et l’humidité japonaise avaient causé à ses cheveux.

En trottinant légèrement afin de ne pas tomber, Maribelle se dirigea vers un arrêt de bus. Pas pour monter et se déplacer en ville, non. Simplement pour s’emporter contre le temps qu’il faisait, protégée.

« En plus mes cheveux sont bousillés et mon sac AUSSI ?! Mes livres sont là-dedans, ça m’énerve, ça m’énerve ! » s’emporta-t-elle bruyamment une fois au sec. Elle se débarrassa de son sac et constata les dégâts en s’observant minutieusement dans un petit miroir de poche. Grimace. Mais bien vite, elle se ressaisit. Elle n’est pas seule ; et déjà malpolie. Elle eut un léger hochement de tête en direction de la demoiselle assise là, avant de la saluer d’un simple « bonjour. »


Revenir en haut Aller en bas
Silke Engel
avatar
▲ Simple(s) Citoyen(s)
▲ Simple(s) Citoyen(s)

35
16/09/2015
26
Inconnue à ce jour.
Allemande.

Personnage
N# de Chambre:
Disponibilités: Moyennes.
Relations:

Dim 27 Sep - 13:23

D'ordinaire, faire le chemin de mon appartement à la librairie à pied ne me gêne pas outre mesure. Je ne pratique aucun sport, alors ces marches me permettent de faire un peu d'exercice. En plus, les transports en commun ne sont pas ma grande passion... Ils sont bruyants, et dans le métro, nous sommes collés les uns aux autres... Non, vraiment, il n'est guère agréable de les prendre. En plus, je perds Lucy de vue, avec ce monde...

Cependant, aujourd'hui, il pleut. Bien que la météo ne l'ait pas annoncé, je m'en doutais bien, à la couleur du ciel. De plus, le temps est souvent instable, à cette saison ; le pire, ce sont bien les températures, on ne sait jamais quoi mettre... Le matin, on se croit en automne, l'après-midi, en été, et la nuit, en hiver... Mais, comme je ne suis sortie que l'après-midi, je ne porte qu'une robe blanche, avec des nus-pieds (j'évite les chaussures à talons, je ne voudrais pas atteindre les deux mètres...), et un petit sac à main noir, ne contenant que quelques affaires sans importance en plus de mon porte-feuilles, du livre que je suis allée acheter, et d'un petit parapluie dont je ne me suis guère servi. La pluie ne m'a pas surprise, je l'ai vue venir, et j'ai hâté mon pas pour rejoindre l'abri bus. J'aurais pu continuer ma route avec mon parapluie, mais je n'aime guère marcher par temps de pluie, alors me voilà...

J'ai ainsi donc décidé de patienter ici jusqu'à-ce que la pluie se calme, en espérant que cela ne lui prendrait pas trop longtemps. J'apprécierais de pouvoir rentrer chez moi à pied, et de ne pas avoir à prendre le bus. J'ai donc sorti mon livre, mis mes petites lunettes rectangulaires, me suis assise et ai commencé à le lire tranquillement, pendant environ un quart d'heure, Lucy observant silencieusement la pluie tomber.
Jusqu'à-ce qu'une jeune fille arrive.
Une jeune fille visiblement très agacée par le mauvais temps.
Je l'observe silencieusement tandis qu'elle se plaint, un petit sourire amusé aux lèvres, quand finalement elle me remarque et me salue. Je prends une seconde pour réfléchir à la façon de parler, puis lui réponds énergiquement.

Bien le bonjour ! Surprise par l'averse ?

Je croise les jambes et abaisse mon livre sur ma cuisse, le tenant toujours d'une main. Et puis je cligne des yeux et lâche l'ouvrage, fouillant dans mon sac avant d'en sortir un paquet de mouchoirs, le tendant à la demoiselle.

Navrée, je n'ai pas de serviettes...







They all think I'm fine, and they're wrong. They all think I got past this, and they're wrong. She's there. She's still there. She never left. Because nobody else ever stayed.

(Sauf si précisé, Silke parle en anglais.)
Revenir en haut Aller en bas
Maribelle Duval
avatar
(F) Pensionnaire ▲ Première Année
(F) Pensionnaire ▲ Première Année
55
22/09/2015

Personnage
N# de Chambre: A22
Disponibilités:
Relations:

Sam 10 Oct - 4:21

Soupir. Les yeux tristes, une moue déconfite sur le visage, Maribelle marmonna et mâchonna ses mots avant de répondre à la dame qui attendait son bus.

« Comment vous avez deviné… » grimaça-t-elle en passant la main sur sa jupe, froissée par sa course d’un peu plus tôt. Elle était gênée que quelqu’un la voit dans cet état. Ce n’est pas parfait.

C’est un peu mal à l’aise que Maribelle prit place sur le banc à l’abri de la pluie. Elle jetait parfois un coup d’œil à l’inconnue, parfois tentait de remettre ses cheveux en place en se servant de son téléphone comme d’un miroir. Lorsque sa voisine de banc sortit un paquet de mouchoirs, elle la remercia infiniment, avant d’ouvrir son sac et d’en sortir des livres.

« Ils appartiennent à la bibliothèque, il faut que je les arrange sinon c’est pour ma pomme… » expliqua-t-elle à l’inconnue, tout en tamponnant les couvertures et les pages des livres. Ils n’avaient pas subi de dégâts énormes, pour la plupart, alors Maribelle poussa un soupir de soulagement. Ils n’avaient plus qu’à sécher un peu. En utilisant un sèche-cheveux, ça devrait s’arranger tout seul non ? Enfin.

« Euuh… Et donc, vous lisiez quoi ? » s’enquit-elle après quelques instants de silence. Cette inconnue lui avait bien rendu service, il était donc de bon goût de se montrer polie, et curieuse peut-être aussi ?


Revenir en haut Aller en bas
Silke Engel
avatar
▲ Simple(s) Citoyen(s)
▲ Simple(s) Citoyen(s)

35
16/09/2015
26
Inconnue à ce jour.
Allemande.

Personnage
N# de Chambre:
Disponibilités: Moyennes.
Relations:

Mar 13 Oct - 18:45

Uh-oh.
Je me gifle intérieurement, percevant bien le ton peu amusée de la demoiselle. La pluie l'a agacée plus qu'autre chose, je crois, et ma remarque n'était vraisemblablement qu'un peu plus d'eau dans le vase (je me demande toujours pourquoi les Français ont choisi de l'eau et un vase, pour cette expression...). Ce sera à éviter, à l'avenir (si tant est qu'il y en ait un, je n'ai bien évidemment aucune certitude de revoir un jour cette jeune fille).
C'est donc silencieusement que je l'observe sortir des livres de son sac pour les essuyer - je m'attendais à ce qu'elle s'occupe de ses cheveux, plutôt... mais, ah, c'est beau, de se préoccuper davantage de ces ouvrages... Inconsciemment, mon regard se fait plus doux, mon sourire, plus chaleureux, à cette pensée. Les personnes traitant bien les livres me sont plus sympathiques (surtout chez les plus jeunes, cela se perd, vous savez...).
Je hoche la tête lorsqu'elle m'explique la situation, sans parler pour autant, faisant juste savoir que je comprenais bien (même si, au fond, j'aurais préféré ne pas entendre, et me conforter dans l'idée qu'elle était inquiète pour les livres et pas seulement par ce qu'on lui dirait si elle les ramenait en mauvais état, mais c'est sans importance, n'est-ce pas ?).

Ne sachant guère s'il serait bien vu que je vienne la déranger pendant qu'elle sèche ses livres, je décide de la laisser tranquille et de retourner à ma lecture. Enfin, le temps que je me décide et que ma main se pose sur l'ouvrage, la demoiselle me pose une question, et mon roman demeure donc sur ma cuisse (je le ferme tout de même, le laisser ouvert de la sorte trop longtemps l'abîmerait). Mes yeux se baissent un instant sur la couverture, comme pour m'assurer du titre alors que je le connais très bien, puis mon regard se lève pour se planter dans celui de la jeune fille.

To Kill a Mockingbird.

Je marque une pause, n'ayant rien à ajouter dessus, n'osant pas trop en parler. J'ai peur que, si je commence à en parler, je ne m'arrête plus. Et je risque alors de l'ennuyer.
Mes yeux se déportent sur ses livres, sans parvenir à en lire les titres.

Et toi, dis-moi, que lis-tu ? Tu as emprunté nombre de livres. Sans vouloir me montrer indiscrète.

Je me rends compte après coup que c'était stupide de dire ça, puisqu'elle m'a bien demandé ce que je lisais. Mais je craignais qu'elle n'apprécie guère que je l'interroge trop.







They all think I'm fine, and they're wrong. They all think I got past this, and they're wrong. She's there. She's still there. She never left. Because nobody else ever stayed.

(Sauf si précisé, Silke parle en anglais.)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
météo intempestive || pv. silke
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Silke Sambre, un loup dans la ville
» Silke Sambre, Carnet de contact et de compte
» [Combat] Harald et Silke VS Elvira
» Son parfum si sucré me rend malade ♫ Silke
» Sans langue de bois ( Silke )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Burning Gold :: Station de Métro & Arrêt de Bus-